Skip to main content
Query

2.3 : Le modèle de communication

  • Page ID
    166380
  • \( \newcommand{\vecs}[1]{\overset { \scriptstyle \rightharpoonup} {\mathbf{#1}} } \) \( \newcommand{\vecd}[1]{\overset{-\!-\!\rightharpoonup}{\vphantom{a}\smash {#1}}} \)\(\newcommand{\id}{\mathrm{id}}\) \( \newcommand{\Span}{\mathrm{span}}\) \( \newcommand{\kernel}{\mathrm{null}\,}\) \( \newcommand{\range}{\mathrm{range}\,}\) \( \newcommand{\RealPart}{\mathrm{Re}}\) \( \newcommand{\ImaginaryPart}{\mathrm{Im}}\) \( \newcommand{\Argument}{\mathrm{Arg}}\) \( \newcommand{\norm}[1]{\| #1 \|}\) \( \newcommand{\inner}[2]{\langle #1, #2 \rangle}\) \( \newcommand{\Span}{\mathrm{span}}\) \(\newcommand{\id}{\mathrm{id}}\) \( \newcommand{\Span}{\mathrm{span}}\) \( \newcommand{\kernel}{\mathrm{null}\,}\) \( \newcommand{\range}{\mathrm{range}\,}\) \( \newcommand{\RealPart}{\mathrm{Re}}\) \( \newcommand{\ImaginaryPart}{\mathrm{Im}}\) \( \newcommand{\Argument}{\mathrm{Arg}}\) \( \newcommand{\norm}[1]{\| #1 \|}\) \( \newcommand{\inner}[2]{\langle #1, #2 \rangle}\) \( \newcommand{\Span}{\mathrm{span}}\)\(\newcommand{\AA}{\unicode[.8,0]{x212B}}\)

    Claude Shannon était chercheur à la Bell Telephone Company. Dans le but d'améliorer la communication le long des lignes téléphoniques, il s'est efforcé de minimiser les distorsions qui se produisaient. Warren Weaver a utilisé les concepts de Shannon pour le téléphone et les a appliqués à la communication interpersonnelle. Le résultat final a été l'un des modèles de communication les plus populaires. Bien nommé, le « modèle Shannon-Weaver ». 1

    Capture d'écran 2020-09-05 à 11.22.26 AM.png

    Comme le suggère le modèle de Shannon-Weaver, un message commence par une source, puis est relayé par un émetteur où il est envoyé à l'aide d'un signal vers un récepteur. Ce message passe de l'expéditeur au destinataire tout en rencontrant toutes sortes de bruits (sources d'interférences). La dernière étape consiste pour le destinataire du message à faire savoir à la source si le message a été compris. C'est ce que l'on appelle le Feedback et constitue une répétition du processus de communication décrit ici, sauf pour le destinataire de retourner à l'expéditeur.

    Imaginez que je veuille faire savoir à ma femme à quel point je l'aime. Dans ma tête, j'ai une pensée d'amour. Comme elle ne sait pas lire les pensées, je dois prendre mon idée et sélectionner des mots ou des actions qui représentent ma pensée. Je décide de lui envoyer des fleurs. Au milieu de sa journée mouvementée, elle reçoit des fleurs de ma part avec une note indiquant que je pensais à elle. Elle regarde et sent les fleurs, lit la note et réfléchit à tout. Sa première réaction est de se demander pourquoi je m'excuse. Elle ne peut penser à rien et se rend compte qu'il s'agit d'une expression d'amour. Elle m'envoie un texto et me remercie.

    Sur la base de l'idée de Shannon Weaver, une personne a une pensée ou une idée en tête et souhaite la transmettre à une autre personne. Chaque élément du modèle est important, et l'utilisation correcte ou incorrecte de chaque élément peut entraîner la réussite ou l'échec de la communication.

    L'expéditeur est la source du message. L'expéditeur possède des informations ou du contenu qu'il souhaite faire connaître à quelqu'un d'autre. Il est généralement admis que l'expéditeur du message est responsable au premier chef du succès ou de l'échec de l'acte de communication. Cela est dû au fait que l'expéditeur contrôle beaucoup plus de variables de l'acte de communication que le destinataire du message.

    L'encodage est le processus par lequel la source prend une idée ou une pensée et sélectionne des symboles verbaux et non verbaux de son environnement pour les envoyer et qui, selon elle, représentent fidèlement cette idée ou cette pensée. De nombreux facteurs jouent un rôle dans le processus d'encodage, notamment : le système social, la culture, les expériences passées, les influences du genre, l'éducation formelle et informelle, les attentes, la langue, etc.

    Le message est le contenu de la communication. C'est ce que l'expéditeur souhaite faire connaître à son public. Le message peut être composé d'éléments tels que : la composition, la structure des phrases, l'orthographe, la grammaire, les gestes et même des objets tels que des fleurs.

    Le canal est le support par lequel le message doit passer. Les canaux de communication sont nos sens : la vue, le son, le toucher, le goût et l'odorat. Dans son livre, Understanding Media, le maréchal McLuhan déclare : « Dans une culture comme la nôtre, habituée depuis longtemps à diviser et à diviser toutes choses comme moyen de contrôle, il est parfois surprenant de se rappeler que, sur le plan opérationnel et pratique, le message est le média. » 2

    Par exemple, lorsque vous êtes enfin tombé amoureux et que vous voulez que cette personne sache ce que vous ressentez. Vous optez pour une approche interpersonnelle, mais vous avez encore le choix du support que vous pouvez sélectionner pour transmettre votre message. Vous pourriez en discuter avec cette personne, écrire une lettre, envoyer un télégramme chantant ou envoyer des fleurs. Le message peut être le même dans les quatre cas, mais le médium influe sur la façon dont le message est interprété. Le choix de canaux ou de sens appropriés est très important pour le succès de la communication.

    Le destinataire est le public cible du message. Il peut y avoir un public choisi ou principal auquel le message est destiné, et un public secondaire, composé de tous les autres utilisateurs ayant accès à la communication. Bien que les récepteurs ne lancent pas le processus de communication, ils sont responsables de leurs comportements de communication en ce qui concerne l'écoute et la fourniture de commentaires précis.

    Le décodage est la capacité de traduire le code du message en symboles compréhensibles par le destinataire. L'objectif est que le destinataire interprète le message tel que l'expéditeur l'a codé. Cela ne peut jamais être fait exactement parce que l'expéditeur et le destinataire ne partagent pas les mêmes arrière-plans à partir desquels les symboles ont été sélectionnés. Le mieux que nous puissions espérer, c'est de nous en approcher. Pourquoi ? Les mêmes influences qui influent sur l'encodage : système social, culture, expériences passées, influences du genre, éducation formelle et informelle, attentes, langue, etc., influent également sur le décodage.

    Le bruit est tout ce qui perturbe ou déforme le processus de communication. Le bruit peut inclure une gêne extérieure, comme une personne qui tousse à côté de vous, ou quelque chose de psychologique, comme une attitude pessimiste, qui déforme tout message envoyé. Le bruit peut être externe ou interne et apparaître à tout moment du processus de communication.

    Les commentaires sont des informations renvoyées à la source. Cela peut prendre de nombreuses formes, de l'endormissement du récepteur à un message verbal. Les commentaires indiquent à l'expéditeur la précision avec laquelle vous avez décodé le message et la manière dont vous avez décidé d'y répondre. La communication est un processus fluide qui passe de l'expéditeur au destinataire et inversement. La communication ne commence et ne s'arrête pas et ne se déplace pas d'une direction à l'autre. C'est un processus fluide.

    Le modèle de Shannon et Weaver montre clairement pourquoi même les communications les plus simples peuvent être mal comprises. Et si ma femme regardait les fleurs et se disait : « Pourquoi s'excuse-t-il ? » « Qu'est-ce qu'il a fait de mal ? » « De quoi est-il coupable au juste ? » L'efficacité de la communication dépend de l'intégration réussie de toutes les parties du processus de communication.

    En 1960, David Berlo a créé un modèle linéaire de communication en tant que processus dans lequel une source cherchait intentionnellement à modifier le comportement d'un récepteur. Vous trouverez ci-dessous le modèle de communication Berlo qui décrit certains des aspects clés de chaque partie du modèle de communication : expéditeur, message, canal et destinataire. 3

    Capture d'écran 2020-09-05 à 11.25.28 AM.png

    Référence

    1. Mishra, Sneha. « Modèle de communication de Shannon et Weaver ». 2017, https://www.businesstopia.net/commun... -weaver-model- communication (consulté le 15 juin 2017)
    2. McLuhan, Marshall. Comprendre les médias. Boston : MIT Press 1994
    3. Berlo, David K. Le processus de communication : introduction à la théorie et à la pratique. New York : Holt, Rinehart et Winston, 1974