Skip to main content
Query

4.5 : Environnement

  • Page ID
    166548
  • \( \newcommand{\vecs}[1]{\overset { \scriptstyle \rightharpoonup} {\mathbf{#1}} } \) \( \newcommand{\vecd}[1]{\overset{-\!-\!\rightharpoonup}{\vphantom{a}\smash {#1}}} \)\(\newcommand{\id}{\mathrm{id}}\) \( \newcommand{\Span}{\mathrm{span}}\) \( \newcommand{\kernel}{\mathrm{null}\,}\) \( \newcommand{\range}{\mathrm{range}\,}\) \( \newcommand{\RealPart}{\mathrm{Re}}\) \( \newcommand{\ImaginaryPart}{\mathrm{Im}}\) \( \newcommand{\Argument}{\mathrm{Arg}}\) \( \newcommand{\norm}[1]{\| #1 \|}\) \( \newcommand{\inner}[2]{\langle #1, #2 \rangle}\) \( \newcommand{\Span}{\mathrm{span}}\) \(\newcommand{\id}{\mathrm{id}}\) \( \newcommand{\Span}{\mathrm{span}}\) \( \newcommand{\kernel}{\mathrm{null}\,}\) \( \newcommand{\range}{\mathrm{range}\,}\) \( \newcommand{\RealPart}{\mathrm{Re}}\) \( \newcommand{\ImaginaryPart}{\mathrm{Im}}\) \( \newcommand{\Argument}{\mathrm{Arg}}\) \( \newcommand{\norm}[1]{\| #1 \|}\) \( \newcommand{\inner}[2]{\langle #1, #2 \rangle}\) \( \newcommand{\Span}{\mathrm{span}}\)\(\newcommand{\AA}{\unicode[.8,0]{x212B}}\)

    Ventilation

    Général

    Chaque fois que des substances dangereuses telles que des poussières, des fumées, des brouillards, des vapeurs ou des gaz existent ou sont produites au cours de travaux de construction, leurs concentrations ne doivent pas dépasser les valeurs limites (TLV) de contaminants atmosphériques pour la construction spécifiées au 1926.55 (a).

    Lorsque la ventilation est utilisée comme méthode de contrôle technique, le système doit être installé et exploité conformément aux exigences de la présente section.

    Conception du système

    La ventilation par aspiration locale doit être conçue pour empêcher la dispersion dans l'air de poussières, de fumées, de brouillards, de vapeurs et de gaz à des concentrations provoquant une exposition nocive. Ces systèmes d'échappement doivent être conçus de telle sorte que les poussières, les fumées, les brouillards, les vapeurs ou les gaz ne soient pas aspirés par la zone de travail des employés.

    Exigences du système

    Les ventilateurs d'extraction, les jets, les conduits, les hottes, les séparateurs et tous les accessoires nécessaires, y compris les récipients à déchets, doivent être conçus, construits, entretenus et exploités de manière à assurer la protection requise en maintenant un volume et une vitesse d'air d'échappement suffisants pour recueillir les poussières, les fumées, les vapeurs ou les gaz provenant ledit équipement ou procédé, et de les acheminer vers des points d'élimination sûrs appropriés, empêchant ainsi leur dispersion en quantités nocives dans l'atmosphère où travaillent les employés.

    Fonctionnement du système

    Le système d'échappement doit fonctionner en permanence pendant toutes les opérations pour lesquelles il est conçu. Si l'employé demeure dans la zone contaminée, le système doit continuer à fonctionner après la cessation de ces opérations, le temps devant dépendre des circonstances individuelles et de l'efficacité du système de ventilation général. Selon le meilleur avis médical, les poussières susceptibles de provoquer une invalidité sont de taille microscopique et ont tendance à rester en suspension pendant des heures dans de l'air calme. Il est donc essentiel que le système d'échappement continue à fonctionner pendant un certain temps après la fin du processus de travail ou de l'équipement qu'il dessert aura cessé, afin de garantir l'élimination des éléments nocifs dans la mesure requise. Pour la même raison, les employés portant des appareils respiratoires ne doivent pas les retirer immédiatement tant que l'atmosphère n'est pas claire.

    Autres environnements

    La norme de ventilation 1926.57 contient également des dispositions spécifiques concernant la ventilation à l'intérieur et autour des sites de sablage abrasif, les opérations de meulage, de polissage et de polissage et les opérations de finition par pulvérisation. Ces exigences doivent être revues si ces types d'opérations doivent être effectués sur le chantier.

    Chaleur

    Chaque année, des dizaines de travailleurs meurent et des milliers d'autres tombent malades alors qu'ils travaillent dans des conditions de chaleur ou d'humidité extrêmes. Il existe toute une gamme de maladies dues à la chaleur qui peuvent toucher n'importe qui, quel que soit son âge ou sa condition physique. Les employeurs sont tenus de fournir des lieux de travail exempts de risques connus pour la sécurité. Cela inclut la protection des travailleurs contre les chaleurs extrêmes. L'employeur dont les travailleurs sont exposés à des températures élevées doit mettre en place un programme complet de prévention des maladies dues à la chaleur comprenant :

    • Fournir aux travailleurs de l'eau, du repos, de l'ombre à l'extérieur et des zones de refroidissement à l'
    • Permettre aux nouveaux travailleurs ou aux anciens travailleurs d'augmenter progressivement leur charge de travail et de prendre des pauses plus fréquentes au fur et à mesure qu'ils s'acclimatent, ou de développer une tolérance au travail dans la chaleur.
    • Planification des urgences et formation des travailleurs sur la prévention des maladies liées à la chaleur.
    • Surveiller les travailleurs pour détecter tout signe de maladie due à la

    Le NIOSH a également introduit une application d'outils de sécurité thermique qui peut être téléchargée sur des appareils intelligents et qui fournit des conseils immédiats en fonction des conditions environnementales.

    Éclairage

    Les zones de construction, les rampes, les pistes, les couloirs, les bureaux, les magasins et les zones de stockage doivent être éclairés à au moins les intensités d'éclairage minimales indiquées dans le tableau D-3 pendant que les travaux sont en cours :

    Tableau D-3 — Intensités d'éclairage minimales des bougies

    Intensités d'éclairage minimales

    Bougies pour les pieds

    Zone d'opération

    5

    Éclairage général de la zone de construction.

    3

    Zones de construction générales, mise en place du béton, zones d'excavation et de déchets, voies d'accès, zones de stockage actives, plateformes de chargement, zones de ravitaillement et zones d'entretien sur le terrain.

    5

    À l'intérieur : entrepôts, couloirs, couloirs et voies de sortie.

    5

    Tunnels, puits et zones de travail souterraines générales : (Exception : un minimum de 10 pieds de bonbons est requis au niveau du tunnel et du puits pendant le forage, le déblayage et le détartrage. Les feux de fermeture approuvés par le Bureau des mines doivent être autorisés pour une utilisation dans le tunnel (en-tête).

    10

    Usines et ateliers de construction généraux (par exemple, usines de traitement par lots, usines de criblage, salles d'équipement mécanique et électrique, ateliers de menuiserie, greniers et entrepôts actifs, réfectoires, toilettes intérieures et salles de travail.)

    30

    Postes de premiers secours, infirmeries et bureaux.

    Les autres domaines ou opérations non couverts dans le tableau ci-dessus, se référer à l'American National Standard All. 1965, R1970, Practice for Industrial Lighting, pour les valeurs d'éclairage recommandées.