Skip to main content
Query

10.5 : Résumé du site

  • Page ID
    165899
  • \( \newcommand{\vecs}[1]{\overset { \scriptstyle \rightharpoonup} {\mathbf{#1}} } \) \( \newcommand{\vecd}[1]{\overset{-\!-\!\rightharpoonup}{\vphantom{a}\smash {#1}}} \)\(\newcommand{\id}{\mathrm{id}}\) \( \newcommand{\Span}{\mathrm{span}}\) \( \newcommand{\kernel}{\mathrm{null}\,}\) \( \newcommand{\range}{\mathrm{range}\,}\) \( \newcommand{\RealPart}{\mathrm{Re}}\) \( \newcommand{\ImaginaryPart}{\mathrm{Im}}\) \( \newcommand{\Argument}{\mathrm{Arg}}\) \( \newcommand{\norm}[1]{\| #1 \|}\) \( \newcommand{\inner}[2]{\langle #1, #2 \rangle}\) \( \newcommand{\Span}{\mathrm{span}}\) \(\newcommand{\id}{\mathrm{id}}\) \( \newcommand{\Span}{\mathrm{span}}\) \( \newcommand{\kernel}{\mathrm{null}\,}\) \( \newcommand{\range}{\mathrm{range}\,}\) \( \newcommand{\RealPart}{\mathrm{Re}}\) \( \newcommand{\ImaginaryPart}{\mathrm{Im}}\) \( \newcommand{\Argument}{\mathrm{Arg}}\) \( \newcommand{\norm}[1]{\| #1 \|}\) \( \newcommand{\inner}[2]{\langle #1, #2 \rangle}\) \( \newcommand{\Span}{\mathrm{span}}\)\(\newcommand{\AA}{\unicode[.8,0]{x212B}}\)

    Résumé du site 1 — Site Hester

    Le site de Hester est situé dans un champ agricole moderne fraîchement labouré adjacent à un ruisseau dans une prairie tempérée à une altitude de 60 pieds au-dessus du niveau de la mer. La région générale est un mélange de prairies et de forêts décidues tempérées. Malheureusement, le labourage a perturbé de nombreux artefacts de surface, de sorte qu'il est difficile de voir les motifs au départ. Cependant, des méthodes de collecte minutieuses et le traçage ultérieur de la distribution des artefacts révèlent sept groupes distincts d'artefacts généralement associés à un sol plus foncé contenant du charbon de bois et des fragments d'os carbonisés. Ils sont considérés comme indiquant les vestiges de structures distinctes situées autour de foyers individuels, mais aucune trace directe (trous de poteau, etc.) de structures ne subsiste. Vous avez l'autorisation des propriétaires pour effectuer des travaux d'excavation sur le site, mais, en raison de contraintes de temps, vous n'êtes pas en mesure de le faire pendant cette saison sur le terrain. Le site est de taille moyenne et mesure 580 mètres carrés. Le ruisseau Line est situé à 75 mètres au nord du site et coule toute l'année car il est alimenté par de nombreuses sources souterraines. La densité des artefacts est remarquablement élevée, les sols du site sont extrêmement sombres et la conservation organique est étonnamment bonne.

    L'os est présent en grand nombre mais fragmenté. Certains des spécimens collectés ont toutefois été identifiés, notamment le cerf de Virginie, le lapin à queue blanche, la tortue d'eau douce et le renard gris. Les coquilles de moules d'eau douce sont communes sur le site, et une grande partie du sol est moucheté de blanc avec leurs fragments. Vous avez également identifié des restes humains sous la forme d'une deuxième molaire et d'une phalange distale (os de l'orteil) ; aucun autre corps humain n'a été identifié.

    Les lithiques sont les artefacts les plus courants et comprennent des flocons et des outils finis. Les flocons sont les plus abondants, mais les pointes de projectiles et les outils à paillettes modifiés sont également courants. Les points de projectiles datent de l'occupation du site à environ 1 200 à 800 ya. Malheureusement, l'obsidienne n'est pas disponible dans cette zone et toutes les lithiques sont en chert. Le chert est plus difficile à trouver, mais vous reconnaissez la variété gris bleuté, le chert de Swift River, que l'on trouve seulement 150 miles à l'est. Vous déterminez également que cinq des sept groupes d'artefacts ne contiennent aucun chert Swift River et ne contiennent que du chert qui semble être local. Les deux autres groupes contiennent un pourcentage élevé de matériaux non locaux et sont plus grands, de sorte qu'ils sont considérés comme des maisons plus grandes.

    Le site contient de nombreux vestiges de poterie, tous fragmentaires. Il ne reste aucun navire complet. Vous remarquerez plusieurs types de poterie distincts en fonction des surfaces. La vaisselle rouge a une surface lisse et polie sur laquelle une couche rouge a été appliquée pour changer la couleur de l'argile corporelle gris terne. La poterie marquée par des cordons a une surface extérieure rugueuse produite en pressant de petits cordons torsadés ou des cordes de fibre d'herbe dans l'argile humide avant de cuire le pot. La vaisselle complexe est marquée par des incisions et des ponctuations complexes sculptées dans l'argile humide lors de la fabrication de la poterie. Certains tessons de ces articles compliqués ont cette décoration uniquement sur la surface extérieure, d'autres uniquement sur la lèvre intérieure et d'autres sur les deux surfaces. La courbure des tessons de bordure suggère que les pots à vaisselle rouge représentés sur le site sont un mélange à peu près égal de récipients dotés d'ouvertures larges et étroites. Les récipients marqués par des cordons semblent tous avoir des ouvertures de taille moyenne, et la vaisselle complexe est dominée par de larges ouvertures, seules quelques-unes ayant des ouvertures étroites. Les fragments de poterie sont regroupés étroitement autour des éléments possibles du foyer, et très peu de tessons ont été découverts dans ce qui était probablement des parties communes du site.

    Les objets en pierre de terre sont également regroupés étroitement autour des éléments du foyer et sont fabriqués à partir de grès local. Les objets en pierre de terre les plus courants sur le site sont des mortiers profondément moulus, suivis de fragments de pilon cylindriques. De plus, deux têtes de hache en pierre de terre rainurée ont été retrouvées ainsi qu'un redresseur à arbre de flèche en grès rainuré.

    Votre étude de la région a révélé plusieurs sites similaires datant de la même période le long des ruisseaux Line et Shelby, à quelques kilomètres au sud. Ce type de site semble dominer dans la région pendant cette période. Dans les hautes terres boisées à l'ouest et au nord, seuls deux points de projectiles isolés datent de la même époque que le site de Hester. Tous les autres sites des hautes terres semblent être plus anciens et composés uniquement de flocons lithiques et de pointes de projectiles.

    Résumé du site 2 — Site Ricegrass

    Le site de Ricegrass est situé dans la vallée de Crystal Lake. Il s'agit d'un environnement désertique élevé qui reçoit peu de précipitations pendant l'été. Le site est situé au fond de la vallée à une altitude de 4 500 pieds au-dessus du niveau de la mer. Il est de taille moyenne et mesure 700 mètres carrés et contient une forte concentration d'artefacts, ce qui indique une occupation intensive ou une réoccupation constante. Le site est situé à 15 mètres d'un petit ruisseau qui sort des montagnes et se dirige vers l'est. Lorsque vous travailliez sur le site à la fin de l'été, le ruisseau était presque sec, mais il est fort probable qu'il transporte beaucoup plus d'eau au printemps et au début de l'été en raison de la fonte des neiges dans les montagnes.

    Vous avez documenté cinq éléments distincts d'anneaux rocheux qui semblent être les vestiges de structures, peut-être de maisons. De plus, certains anneaux rocheux plus petits représentent probablement des caractéristiques de stockage. Le sol du site est de couleur plus foncée que la matrice hors site.

    Les points de projectiles trouvés relativement peu nombreux datent du site à la fin de la période préhistorique, soit environ 500 ans. Il existe de nombreux flocons d'obsidienne et, heureusement, beaucoup proviennent de types distincts d'obsidienne de la région que vous pouvez identifier visuellement. La plupart des flocons semblent provenir de la source Dyer, située à 75 miles au sud, mais certains proviennent de la source locale de Boonie. Il ne semble pas y avoir de différence dans la distribution des sources d'obsidienne sur le site ou entre les différents anneaux rocheux.

    La poterie est présente et vous avez collecté un petit nombre de tessons à la surface.

    Mais ce qui est plus intéressant, c'est la découverte d'une cache de 12 pots entiers. Ils sont tous de taille similaire et contiennent environ 6 litres. Chaque pot s'évase vers le haut à partir d'une base assez étroite jusqu'à une large ouverture au sommet, formant généralement une section transversale en forme de V. Les parois du pot sont assez fines, semblent grossièrement fabriquées et ressemblent aux tessons trouvés. Leurs surfaces extérieures sont rugueuses mais non décorées et sont de couleur plus foncée que les surfaces intérieures. Les pots sont complètement vides à l'exception du sable soufflé par le vent.

    Parmi les autres objets trouvés sur le site, citons quelques perles faites de coquillages marins provenant de la côte du Pacifique, loin à l'ouest, et des meules fabriquées à partir d'un basalte local de couleur foncée. Les meules sont relativement grandes et lourdes et sont réparties sur tout le site sans motif apparent. Il y a également plusieurs éléments du foyer, dont certains dans les anneaux rocheux, et il y a une grande concentration de roches fissurées par le feu à proximité de l'un des plus grands éléments du foyer.

    Malheureusement, vous n'aviez pas de permis d'excavation et n'avez pas été en mesure d'étudier les caractéristiques ou d'en prélever des échantillons.

    Au cours de votre étude de la vallée, vous avez découvert d'autres sites dans les hautes terres et au fond de la vallée, mais peu de ces sites semblent avoir été occupés de manière aussi intensive que le site Ricegrass. Les sites situés dans les montagnes sont un peu plus petits, présentent moins de caractéristiques et de cernes rocheux et sont presque totalement dépourvus de poterie. La plupart des vestiges découverts sur les sites situés au fond de la vallée sont des éléments lithiques, c'est-à-dire de nombreux flocons et quelques pointes de projectiles. Cependant, vous avez trouvé trois sites près de ruisseaux qui ressemblent beaucoup au site de Ricegrass mais qui ne sont pas aussi grands. Des chercheurs antérieurs ont émis des hypothèses sur la possibilité de canaux d'irrigation préhistoriques entre certains des plus grands ruisseaux, mais vous n'en avez découvert aucun jusqu'à présent.