Skip to main content
Query

3.4 : Terminologie de l'hygiène industrielle

  • Page ID
    166802
  • \( \newcommand{\vecs}[1]{\overset { \scriptstyle \rightharpoonup} {\mathbf{#1}} } \) \( \newcommand{\vecd}[1]{\overset{-\!-\!\rightharpoonup}{\vphantom{a}\smash {#1}}} \)\(\newcommand{\id}{\mathrm{id}}\) \( \newcommand{\Span}{\mathrm{span}}\) \( \newcommand{\kernel}{\mathrm{null}\,}\) \( \newcommand{\range}{\mathrm{range}\,}\) \( \newcommand{\RealPart}{\mathrm{Re}}\) \( \newcommand{\ImaginaryPart}{\mathrm{Im}}\) \( \newcommand{\Argument}{\mathrm{Arg}}\) \( \newcommand{\norm}[1]{\| #1 \|}\) \( \newcommand{\inner}[2]{\langle #1, #2 \rangle}\) \( \newcommand{\Span}{\mathrm{span}}\) \(\newcommand{\id}{\mathrm{id}}\) \( \newcommand{\Span}{\mathrm{span}}\) \( \newcommand{\kernel}{\mathrm{null}\,}\) \( \newcommand{\range}{\mathrm{range}\,}\) \( \newcommand{\RealPart}{\mathrm{Re}}\) \( \newcommand{\ImaginaryPart}{\mathrm{Im}}\) \( \newcommand{\Argument}{\mathrm{Arg}}\) \( \newcommand{\norm}[1]{\| #1 \|}\) \( \newcommand{\inner}[2]{\langle #1, #2 \rangle}\) \( \newcommand{\Span}{\mathrm{span}}\)\(\newcommand{\AA}{\unicode[.8,0]{x212B}}\)

    Terminologie utile

    ACGIH : American Conference of Governmental Industrial Hygienists, qui élabore et publie des limites d'exposition professionnelle recommandées pour des centaines de substances chimiques et d'agents physiques. Voir TLV.

    Acide : Tout produit chimique à faible pH qui, dans une solution aqueuse, peut brûler la peau ou les yeux. Les acides virent le papier de tournesol au rouge et ont des valeurs de pH comprises entre 0 et 6.

    Niveau d'intervention : Terme utilisé par l'OSHA et le NIOSH pour exprimer le niveau de substance toxique, qui nécessite une surveillance médicale, généralement la moitié du PEL.

    Charbon actif : Le charbon de bois est une forme amorphe de carbone formée en brûlant du bois, des coquilles de noix, des os d'animaux et d'autres matières carbonées. Le charbon est activé en le chauffant à la vapeur à une température de 800 à 900 °C. Au cours de ce traitement, une structure interne submicroscopique poreuse se forme qui lui confère une surface interne étendue. Le charbon actif est couramment utilisé comme adsorbant de gaz ou de vapeur dans les respirateurs purificateurs d'air et comme sorbant solide dans les prélèvements d'air.

    Effet aigu : Effet indésirable sur un être humain ou un animal, présentant des symptômes graves se développant rapidement et provoquant rapidement une crise. Voir également « effet chronique ».

    Adsorption : condensation de gaz, de liquides ou de substances dissoutes à la surface de solides.

    AIHA : Association américaine d'hygiène industrielle.

    Air : Mélange de gaz qui entoure la Terre ; ses principaux composants sont les suivants : 78,08 % d'azote, 20,95 % d'oxygène, 0,03 % de dioxyde de carbone et 0,93 % d'argon. La vapeur d'eau (humidité) varie.

    Respirateur à air comprimé : appareil respiratoire raccordé à une source d'air comprimé par un tuyau de petit diamètre intérieur. L'air est fourni en continu ou par intermittence dans un volume suffisant pour répondre aux besoins respiratoires du porteur.

    Respirateur purificateur d'air : appareil respiratoire qui utilise des produits chimiques pour éliminer des gaz et des vapeurs spécifiques de l'air ou qui utilise un filtre mécanique pour éliminer les particules. Un appareil respiratoire purificateur d'air ne doit être utilisé que lorsqu'il y a suffisamment d'oxygène pour maintenir la vie et que le niveau de contaminants atmosphériques est inférieur aux limites de concentration de l'appareil.

    Alcalin : Tout produit chimique à pH élevé qui, dans une solution aqueuse, irrite ou caustique la peau.

    Les alcalis puissants en solution sont corrosifs pour la peau et les muqueuses. Exemple : hydroxyde de sodium, appelé soude caustique ou lessive. Les alcalis virent au bleu du papier de tournesol et ont des valeurs de pH comprises entre 8 et 14. Un autre terme pour désigner un alcali est base.

    Allergie : Réponse anormale d'une personne hypersensible à des stimuli chimiques et physiques. Des manifestations allergiques d'importance majeure surviennent chez environ 10 pour cent de la population.

    ANSI : L'American National Standards Institute est une organisation à adhésion volontaire (gérée grâce à un financement privé) qui élabore des normes consensuelles à l'échelle nationale pour une grande variété de dispositifs et de procédures.

    Asphyxiant : vapeur ou gaz qui peut provoquer une perte de conscience ou la mort par suffocation (manque d'oxygène). L'asphyxie est l'un des principaux risques potentiels liés au travail dans des espaces confinés.

    ASTM : Société américaine pour les essais et les matériaux.

    Respirateur alimentant l'atmosphère : appareil respiratoire qui fournit de l'air respirable à partir d'une source indépendante de l'atmosphère environnante. Il en existe deux types : les appareils respiratoires à air comprimé et les appareils respiratoires autonomes.

    Pression atmosphérique : pression exercée dans toutes les directions par l'atmosphère. Au niveau de la mer, la pression atmosphérique moyenne est de 29,92 pouces Hg, 14,7 psi ou 407 pouces w.g.

    Base : Composé qui réagit avec un acide pour former un sel. C'est un autre terme pour désigner un alcali.

    BÉNIGNE : Non maligne. Une tumeur bénigne est une tumeur qui ne métastase pas et n'envahit pas les tissus.

    Les tumeurs bénignes peuvent encore être mortelles, en raison de la pression exercée sur les organes vitaux.

    Risque biologique : combinaison des termes « danger biologique ». Organismes ou produits d'organismes présentant un risque pour l'homme.

    Point d'ébullition : Température à laquelle la pression de vapeur d'un liquide est égale à la pression atmosphérique.

    Monoxyde de carbone : Gaz toxique incolore et inodore produit par tout procédé impliquant la combustion incomplète de substances contenant du carbone. Il est émis par les gaz d'échappement des véhicules à essence.

    Cancérogène : Substance ou agent capable de provoquer ou de produire le cancer chez les mammifères, y compris les humains. Une substance chimique est considérée comme cancérogène si : a) elle a été évaluée par le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) et s'est révélée cancérogène ou potentiellement cancérogène ; ou b) elle est répertoriée comme cancérogène ou cancérogène potentiel dans le rapport annuel sur les substances cancérigènes publié par le National Programme de toxicologie (NTP) (dernière édition) ; ou c) il est réglementé par l'OSHA en tant que cancérogène.

    CAS : Chemical Abstracts Service est une organisation relevant de l'American Chemical Society. Le CAS récapitule et répertorie la littérature chimique du monde entier dans des « Chemical Abstracts ». Les « numéros CAS » sont utilisés pour identifier des produits chimiques ou des mélanges spécifiques.

    Limite maximale (C) : concentration atmosphérique d'une substance toxique dans l'environnement de travail, qui ne doit jamais être dépassée.

    CERCLA : Loi complète sur la réponse environnementale, l'indemnisation et la responsabilité de 1980. Communément connu sous le nom de « Superfund ». (EPA DES ÉTATS-UNIS)

    Respirateur à cartouche chimique : appareil respiratoire qui utilise diverses substances chimiques pour purifier l'air inhalé de certains gaz et vapeurs. Ce type de respirateur est efficace à des concentrations ne dépassant pas dix fois la TLV du contaminant, si celui-ci possède des propriétés d'avertissement (odeur ou irritation) inférieures à la TLV.

    CHEMTREC : Centre d'urgence pour le transport de produits chimiques. Service public de l'Association des fabricants de produits chimiques qui fournit des conseils immédiats aux personnes présentes sur les lieux d'urgences liées à des matières dangereuses. CHEMTREC dispose d'un numéro de téléphone gratuit 24 heures sur 24 (800-424-9300) pour aider à répondre aux urgences liées au transport de produits chimiques.

    Effet chronique : effet indésirable sur le corps humain ou animal, avec des symptômes qui apparaissent lentement sur une longue période ou qui réapparaissent fréquemment. Voir aussi « aigu ».

    Liquide combustible : Les liquides combustibles sont ceux dont le point d'éclair est égal ou supérieur à 37,8 °C (100 °F).

    Concentration : quantité d'une substance donnée dans une unité de mesure donnée. Les méthodes courantes pour déterminer la concentration sont le pourcentage en poids ou en volume, le poids par unité de volume, la normalité, etc.

    Corrosif : Substance qui provoque une destruction visible ou des modifications permanentes des tissus cutanés humains au point de contact.

    CFR : Code des réglementations fédérales. Une collection de réglementations promulguées en vertu de la législation des États-Unis.

    Cutané : Affectant ou affectant la peau.

    Degrés Celsius (centigrades) : Température sur une échelle dans laquelle le point de congélation de l'eau est de 0 °C et le point d'ébullition de 100 °C. Pour la convertir en degrés Fahrenheit, utilisez la formule suivante : °F = (°C x 1,8) + 32.

    Degrés Fahrenheit : Température sur une échelle où le point d'ébullition de l'eau est de 212 °F et le point de congélation de 32 °F.

    Densité : masse par unité de volume d'une substance. Par exemple, le plomb est beaucoup plus dense que l'aluminium.

    Dermatite : inflammation de la peau, quelle qu'en soit la cause.

    Dermatose : Terme plus large que la dermatite ; il inclut toute anomalie cutanée, englobant donc la folliculite, l'acné, les altérations pigmentaires, les nodules et les tumeurs.

    Relation dose-réponse : Corrélation entre le degré d'exposition à un agent ou à un produit chimique toxique et l'effet qui en résulte sur l'organisme.

    DOL : Département du travail des États-Unis. L'OSHA et la MSHA font partie du DOL.

    DOT : Département des transports des États-Unis.

    Poussières : Particules solides générées par la manipulation, le concassage, le broyage, l'impact rapide, la détonation et la décrépitation de matières organiques ou inorganiques, telles que la roche, le minerai, le métal, le charbon, le bois et les céréales. Les poussières n'ont pas tendance à se floculer ou à se former, sauf sous l'effet de forces électrostatiques ; elles ne se diffusent pas dans l'air mais se déposent sous l'effet de la gravité.

    Dyspnée : essoufflement, respiration difficile ou laborieuse.

    EPA : Agence américaine de protection de l'environnement.

    Évaporation : processus par lequel un liquide passe à l'état de vapeur.

    Taux d'évaporation : Rapport entre le temps requis pour évaporer un volume mesuré d'un liquide et le temps nécessaire pour évaporer le même volume d'un liquide de référence (acétate de butyle, éther éthylique) dans des conditions d'essai idéales. Plus le ratio est élevé, plus le taux d'évaporation est lent. Le taux d'évaporation peut être utile pour évaluer les risques sanitaires et d'incendie d'un matériau.

    Registre fédéral : Publication de documents du gouvernement américain officiellement promulgués en vertu de la loi, documents dont la validité dépend de cette publication. Il est publié chaque jour suivant un jour ouvrable gouvernemental. Il s'agit en fait du complément quotidien au Code des règlements fédéraux, CFR.

    Point d'inflammation : température la plus basse à laquelle un matériau peut dégager des vapeurs assez rapidement pour permettre une combustion continue.

    Premiers secours : mesures d'urgence à prendre lorsqu'une personne est surexposée à une matière dangereuse, avant de pouvoir obtenir des soins médicaux réguliers.

    Limites d'inflammabilité : Les produits inflammables ont une concentration minimale en dessous de laquelle la flamme ne se propage pas au contact d'une source d'inflammation. C'est ce que l'on appelle la limite inférieure d'explosivité inflammable (LEL). Il existe également une concentration maximale de vapeur ou de gaz dans l'air au-dessus de laquelle la propagation de la flamme ne se produit pas. C'est ce que l'on appelle la limite supérieure d'explosivité inflammable (UEL). Ces unités sont exprimées en pourcentage de gaz ou de vapeur dans l'air par volume.

    Liquide inflammable : Tout liquide dont le point d'éclair est inférieur à 37,8 °C (100 °F), à l'exception de tout mélange dont les composants ont un point d'éclair égal ou supérieur à 100 °F, dont le total représente 99 % ou plus du volume total du mélange.

    Plage d'inflammabilité : différence entre les limites inférieure et supérieure d'inflammabilité, exprimée en termes de pourcentage de vapeur ou de gaz dans l'air par volume, et est également souvent appelée « plage d'explosivité ».

    Point d'éclair : Température minimale à laquelle un liquide dégage de la vapeur à l'intérieur d'un récipient d'essai à une concentration suffisante pour former un mélange inflammable avec de l'air à proximité de la surface du liquide. Deux tests sont utilisés : tasse ouverte et tasse fermée.

    Fumée : Particule en suspension dans l'air formée par l'évaporation de matériaux solides, par exemple fumée métallique émise lors du soudage. Les particules ont généralement un diamètre inférieur à un micron.

    Pression manométrique : pression mesurée par rapport à la pression atmosphérique.

    Gaz : État de matière dans lequel le matériau présente une densité et une viscosité très faibles ; peut se dilater et se contracter considérablement en réponse aux changements de température et de pression ; se diffuse facilement dans d'autres gaz ; se répartit facilement et uniformément dans n'importe quel contenant. Un gaz ne peut passer à l'état liquide ou solide que par l'effet combiné d'une pression accrue et d'une diminution de la température. Les exemples incluent le dioxyde de soufre, l'ozone et le monoxyde de carbone.

    Gramme (g) : unité de poids métrique. Une once équivaut à 28,4 grammes.

    Filtre HEPA : (filtre à air à particules à haute efficacité). Filtre à usage unique, de type sec, de taille moyenne, dont l'efficacité d'élimination des particules n'est pas inférieure à 99,97 % pour des particules de 0,3 m.

    CIRC : Centre international de recherche sur le cancer.

    IDLH : danger immédiat pour la vie et la santé. Concentration atmosphérique de toute substance toxique, corrosive ou asphyxiante qui représente une menace immédiate pour la vie ou qui provoquerait des effets nocifs irréversibles ou différés sur la santé ou qui interférerait avec la capacité d'une personne à s'échapper d'une atmosphère dangereuse.

    Source d'inflammation : Tout ce qui fournit de la chaleur, des étincelles ou des flammes suffisantes pour provoquer une combustion/une explosion.

    Température d'inflammation : Température minimale pour initier ou provoquer une combustion autonome en l'absence de toute source d'inflammation.

    Imperméable : Matériau qui ne permet pas à une autre substance de le traverser ou de le pénétrer. Fréquemment utilisé pour décrire les gants.

    Pouces de colonne de mercure : unité utilisée pour mesurer les pressions. Un pouce de colonne de mercure équivaut à une pression de 1,66 kPa (0,491 psi).

    Pouces de colonne d'eau : unité utilisée pour mesurer les pressions. Un pouce de colonne d'eau équivaut à une pression de 0,25 kPa (0,036 psi).

    Incompatible : Matériaux susceptibles de provoquer des réactions dangereuses en cas de contact direct entre eux.

    Ingestion : Absorption par voie orale.

    Inhalation : Respiration d'une substance sous forme de gaz, de vapeur, de fumée, de brouillard ou de poussière.

    Insoluble : Ne peut pas être dissous dans un liquide.

    Irritant : Produit chimique qui n'est pas corrosif, mais qui provoque un effet inflammatoire réversible sur les tissus vivants par action chimique sur le site de contact.

    Période de latence : temps qui s'écoule entre l'exposition et la première manifestation d'un dommage.

    LC 50 : Concentration létale qui tuera 50 % des animaux d'essai dans un délai spécifié.

    Voir LD 50.

    DL 50 : La dose requise pour provoquer la mort chez 50 % des espèces exposées dans un délai spécifié.

    Litre (L) : mesure de la capacité : une pinte équivaut à 0,9 L.

    Limite inférieure d'explosivité (LEL) : limite inférieure d'inflammabilité d'un gaz ou d'une vapeur à des températures ambiantes ordinaires exprimée en pourcentage du gaz ou de la vapeur dans l'air par volume. Cette limite est supposée constante pour des températures allant jusqu'à 120 °C (250 °F). Au-delà, elle doit être diminuée d'un facteur de 0,7 car l'explosibilité augmente avec les températures élevées.

    Malin : Appliqué à une tumeur. Cancer et capable de subir des métastases ou une invasion des tissus environnants.

    Métastase : transfert de l'agent causal (cellule ou microorganisme) d'une maladie d'un foyer principal à un foyer éloigné par le sang ou les vaisseaux lymphatiques. En outre, propagation de la malignité du site du cancer primaire vers des sites secondaires.

    Mètre : Unité métrique de longueur, égale à environ 39 pouces.

    Micron (micromètre, m) : unité de longueur égale à un millionième de mètre, soit environ 1/25 000 de pouce.

    Milligramme (mg) : unité de poids dans le système métrique. Mille milligrammes équivalent à un gramme.

    Milligrammes par mètre cube (mg/m 3) : unité utilisée pour mesurer les concentrations dans l'air de poussières, de gaz, de brouillards et de vapeurs.

    Millilitre (ml) : unité métrique utilisée pour mesurer le volume. Un millilitre équivaut à un centimètre cube.

    Millimètre de mercure (mmHg) : Unité de pression égale à la pression exercée par une colonne de mercure liquide d'un millimètre de haut à une température standard.

    Brouillards : gouttelettes de liquide en suspension générées par condensation de l'état gazeux à l'état liquide ou par la décomposition d'un liquide en un état dispersé, par exemple par éclaboussure, moussage ou atomisation. La brume se forme lorsqu'un liquide finement divisé est suspendu dans l'air.

    SDS : Fiche de données de sécurité des matériaux.

    MSHA : Administration de la sécurité et de la santé dans les mines, ministère américain du Travail.

    Muqueuses : Revêtement des organes creux du corps, notamment du nez, de la bouche, de l'estomac, des intestins, des bronches et des voies urinaires.

    NFPA : La National Fire Protection Association est une organisation à adhésion volontaire dont l'objectif est de promouvoir et d'améliorer la protection et la prévention des incendies. La NFPA publie 16 volumes de codes connus sous le nom de National Fire Codes.

    NIOSH : L'Institut national pour la sécurité et la santé au travail est une agence fédérale. Elle mène des recherches sur les problèmes de santé et de sécurité, teste et certifie les respirateurs et forme des professionnels de la santé et de la sécurité au travail.

    NTP : Programme national de toxicologie. Le NTP publie un rapport annuel sur les substances cancérigènes.

    Poussières nuisibles : Elles présentent depuis longtemps peu d'effets nocifs sur les poumons et ne produisent pas de maladies organiques ou d'effets toxiques importants lorsque les expositions sont maintenues sous contrôle raisonnable.

    OSHA : Administration américaine de la sécurité et de la santé au travail, ministère américain du Travail.

    Oxydant : Substance qui libère facilement de l'oxygène. La présence d'un oxydant augmente le risque d'incendie.

    Déficit en oxygène : concentration d'oxygène volumique en dessous de laquelle l'atmosphère fournissant une protection respiratoire doit être fournie. Il existe dans des atmosphères où le pourcentage d'oxygène en volume est inférieur à 19,5 % d'oxygène.

    Atmosphère enrichie en oxygène : Atmosphère contenant plus de 23,5 % d'oxygène par volume.

    Matière particulaire : suspension de fines particules solides ou liquides dans l'air, telles que de la poussière, du brouillard, de la fumée, du brouillard, de la fumée ou des sprays. Les particules en suspension dans l'air sont communément appelées aérosols.

    PEL : Limite d'exposition autorisée. Une limite d'exposition publiée et appliquée par l'OSHA en tant que norme légale.

    Équipement de protection individuelle (EPI) : dispositifs portés par le travailleur pour se protéger contre les dangers de l'environnement. Les respirateurs, les gants et les protecteurs auditifs en sont des exemples.

    pH : Moyen utilisé pour exprimer le degré d'acidité ou d'alcalinité d'une solution, la neutralité étant indiquée par sept.

    Polymérisation : Réaction chimique au cours de laquelle deux ou plusieurs petites molécules (monomères) se combinent pour former des molécules plus grosses (polymères) contenant des unités structurales répétitives des molécules d'origine. Une polymérisation dangereuse est la réaction ci-dessus, avec une libération d'énergie incontrôlée.

    PPM : parties par million de parties d'air en volume de vapeur, de gaz ou d'autres contaminants. Unité utilisée pour mesurer les concentrations de vapeurs et de gaz dans l'air.

    Psi : La livre par pouce carré (aux fins de la SDS) est la pression qu'un matériau exerce sur les parois d'un récipient ou d'une enceinte de confinement. Pour des raisons de précision technique, la pression doit être exprimée en psig (livres par pouce carré) ou en psia (livres par pouce carré absolu ; c'est-à-dire pression manométrique plus pression atmosphérique au niveau de la mer, ou psig plus environ 14,7 livres par pouce carré).

    RCRA : Loi sur la conservation et la récupération des ressources de 1976. (EPA DES ÉTATS-UNIS)

    Réactivité (chimique) : vulnérabilité d'une substance à subir une réaction chimique ou à des modifications susceptibles d'entraîner des effets secondaires dangereux, tels qu'une explosion, une combustion et des émissions corrosives ou toxiques.

    Particules de taille inhalable : Particules dont la taille leur permet de pénétrer profondément dans les poumons lors de l'inhalation.

    Respirateur (approuvé) : appareil répondant aux exigences du 30 CFR Part 11 et conçu pour protéger l'utilisateur de l'inhalation d'atmosphères nocives. Il a été approuvé par le National Institute for Occupational Safety and Health (NIOSH) et la Mine Safety and Health Administration (MSHA). ).

    Système respiratoire : comprend (par ordre décroissant) le nez, la bouche, les voies nasales, le nasopharynx, le pharynx, le larynx, la trachée, les bronches, les bronchioles, les sacs aériens (alvéoles) des poumons et les muscles respiratoires.

    Voie d'entrée : Voie par laquelle les produits chimiques peuvent pénétrer dans l'organisme. Il existe trois principales voies d'entrée : inhalation, ingestion et absorption cutanée.

    SARA : Superfund Amendments and Reauthorization Act de 1986. (EPA DES ÉTATS-UNIS) SCBA.

    Appareil respiratoire autonome.

    Sensibilisant : Substance qui, lors de la première exposition, ne provoque que peu ou pas de réaction mais qui, lors d'expositions répétées, peut provoquer une réponse marquée qui ne se limite pas nécessairement au site de contact. La sensibilisation de la peau est la forme de sensibilisation la plus courante en milieu industriel.

    Limite d'exposition à court terme (STEL) : limite d'exposition recommandée par l'ACGIH. Concentration maximale à laquelle les travailleurs peuvent être exposés pendant une courte période (15 minutes) uniquement quatre fois par jour, avec un intervalle d'au moins une heure entre les expositions.

    Peau : notation (parfois utilisée avec les données d'exposition au PEL ou au TLV) qui indique que la substance indiquée peut être absorbée par la peau, les muqueuses et les yeux, soit par voie aérienne, soit par contact direct, et que cette exposition supplémentaire doit être considérée comme faisant partie de l'exposition totale pour éviter dépassant le PEL ou le TLV pour cette substance.

    Solubilité dans l'eau : terme exprimant le pourcentage d'une matière (en poids) qui se dissoudra dans l'eau à température ambiante. Les informations sur la solubilité peuvent être utiles pour déterminer les méthodes de nettoyage en cas de déversement, les agents de réextinction et les méthodes pour un matériau.

    Solvant : Substance, généralement liquide, dans laquelle d'autres substances sont dissoutes. Le solvant le plus courant est l'eau.

    Sorbant : (1) Matériau qui élimine les gaz et les vapeurs toxiques de l'air inhalé à travers une cartouche ou une cartouche. (2) Matériau utilisé pour collecter les gaz et les vapeurs lors de l'échantillonnage de l'air.

    Gravité spécifique : rapport entre la masse d'une unité de volume d'une substance et la masse du même volume d'une substance standard à une température standard. L'eau à 4 °C (39,2 °F) est la norme généralement utilisée pour les liquides ; pour les gaz, l'air sec (à la même température et à la même pression que le gaz) est souvent considéré comme la substance standard. Voir Densité.

    Stabilité : Expression de la capacité d'un matériau à rester inchangé. Aux fins de la FDS, un matériau est stable s'il reste sous la même forme dans les conditions prévues et raisonnables de stockage ou d'utilisation. Les conditions susceptibles de provoquer une instabilité (changement dangereux) sont indiquées. Les exemples sont les températures supérieures à 150 °F, les chocs causés par une chute.

    Synergie : Action coopérative de substances dont l'effet total est supérieur à la somme de leurs effets distincts.

    Systémique : Propagation dans tout le corps, affectant tous les systèmes et organes du corps, non localisée en un seul endroit ou dans une zone.

    Seuil : La plus faible dose ou exposition à un produit chimique pour laquelle un effet spécifique est observé.

    Concentration moyenne pondérée dans le temps (TWA) : désigne les concentrations de matières toxiques en suspension dans l'air qui ont été pondérées pendant un certain temps, généralement 8 heures.

    Valeur limite du TLV : Concentration moyenne pondérée dans le temps en dessous de laquelle la plupart des personnes peuvent travailler régulièrement 8 heures par jour, jour après jour, sans effets nocifs. La Conférence américaine des hygiénistes industriels gouvernementaux publie chaque année un tableau de ces valeurs et des précautions à prendre.

    Toxicité : Propriété relative d'un agent chimique qui fait référence à un effet nocif sur certains mécanismes biologiques et les conditions dans lesquelles cet effet se produit.

    Limite supérieure d'explosivité (UEL) : concentration la plus élevée (exprimée en pourcentage de vapeur ou de gaz dans l'air par volume) d'une substance qui brûlera ou explosera en présence d'une source d'inflammation.

    Pression de vapeur : Pression (mesurée en livres par pouce carré absolu - psia) exercée par une vapeur. Si une vapeur est maintenue en confinement au-dessus de son liquide afin que la vapeur puisse s'accumuler au-dessus du liquide (la température étant maintenue constante), la pression de vapeur approche une limite fixe appelée pression de vapeur maximale (ou saturée), qui dépend uniquement de la température et du liquide.

    Vapeurs : Forme gazeuse de substances qui se trouvent normalement à l'état solide ou liquide (à température et pression ambiantes). La vapeur peut être ramenée à l'état solide ou liquide en augmentant la pression ou en diminuant uniquement la température. Les vapeurs se diffusent également. L'évaporation est le processus par lequel un liquide passe à l'état de vapeur et se mélange à l'air ambiant. Les solvants dont le point d'ébullition est bas se volatilisent facilement. Les exemples incluent le benzène, l'alcool méthylique, le mercure et le toluène.

    Viscosité : Propriété d'un fluide qui résiste à l'écoulement interne en libérant des forces antagonistes.

    Volatilité : tendance ou capacité d'un liquide à se vaporiser. Des liquides tels que l'alcool et l'essence, en raison de leur tendance bien connue à s'évaporer rapidement, sont appelés liquides volatils.

    Colonne d'eau : unité utilisée pour mesurer la pression. Voir aussi Pouces de colonne d'eau.