Skip to main content
Query

6.8 : Igbo du Nigéria (10e C — 13e siècle)

  • Page ID
    166384
  • \( \newcommand{\vecs}[1]{\overset { \scriptstyle \rightharpoonup} {\mathbf{#1}} } \) \( \newcommand{\vecd}[1]{\overset{-\!-\!\rightharpoonup}{\vphantom{a}\smash {#1}}} \)\(\newcommand{\id}{\mathrm{id}}\) \( \newcommand{\Span}{\mathrm{span}}\) \( \newcommand{\kernel}{\mathrm{null}\,}\) \( \newcommand{\range}{\mathrm{range}\,}\) \( \newcommand{\RealPart}{\mathrm{Re}}\) \( \newcommand{\ImaginaryPart}{\mathrm{Im}}\) \( \newcommand{\Argument}{\mathrm{Arg}}\) \( \newcommand{\norm}[1]{\| #1 \|}\) \( \newcommand{\inner}[2]{\langle #1, #2 \rangle}\) \( \newcommand{\Span}{\mathrm{span}}\) \(\newcommand{\id}{\mathrm{id}}\) \( \newcommand{\Span}{\mathrm{span}}\) \( \newcommand{\kernel}{\mathrm{null}\,}\) \( \newcommand{\range}{\mathrm{range}\,}\) \( \newcommand{\RealPart}{\mathrm{Re}}\) \( \newcommand{\ImaginaryPart}{\mathrm{Im}}\) \( \newcommand{\Argument}{\mathrm{Arg}}\) \( \newcommand{\norm}[1]{\| #1 \|}\) \( \newcommand{\inner}[2]{\langle #1, #2 \rangle}\) \( \newcommand{\Span}{\mathrm{span}}\)\(\newcommand{\AA}{\unicode[.8,0]{x212B}}\)

    On pense que les Igbos du Nigéria sont originaires d'une région située près du confluent des rivières Niger et Bénue au Nigéria et se sont déplacés vers le plateau d'Awka-Orlu il y a environ quatre à cinq mille ans. Leur religion suivait les règles de son représentant sur terre, l'Exe Nri. L'origine est encore spéculative ; cependant, les informations disponibles mènent au royaume de Nri en 900 de notre ère, qui, selon les chercheurs, était apparenté à des ancêtres de l'Égypte ancienne ; aujourd'hui encore, la langue igbo contient de nombreux mots égyptiens. Les Igbos vivaient dans des villages autonomes, formant une population très diversifiée.

    Figure équestre
    Figure 6.39 : Équitation
    Bracelet de cheville en bronze
    Figure 6.40 : Bracelet de cheville en bronze

    Le peuple Igbo a produit une grande variété d'œuvres d'art, les objets en bronze étant les plus courants. Les sites fouillés ont permis de découvrir des centaines de récipients rituels et de pièces moulées en bronze considérés comme techniquement avancés pour cette époque, ce qui indique que les Igbo connaissaient bien la métallurgie, utilisant le cuivre et d'autres métaux en les martelant, les martelant, les tordant et les pliant pour obtenir les œuvres d'art souhaitées. La plupart des historiens pensent que de nombreuses cultures différentes ont interagi et échangé des idées et des processus. La plupart des pièces moulées ont été fabriquées par étapes, de petites pièces étant assemblées dans le moulage pour l'étape suivante, comme le montre la figure équestre (6.39). Ils fabriquaient également des plastrons, des couronnes, des pendentifs, des épées et des ornements. Les femmes Igbo portaient les grands bracelets de cheville en laiton massif de 35 centimètres (6,40).