Skip to main content
Query

9.7 : Utilisateurs des systèmes d'information — Types d'utilisateurs

  • Page ID
    167011
  • \( \newcommand{\vecs}[1]{\overset { \scriptstyle \rightharpoonup} {\mathbf{#1}} } \) \( \newcommand{\vecd}[1]{\overset{-\!-\!\rightharpoonup}{\vphantom{a}\smash {#1}}} \)\(\newcommand{\id}{\mathrm{id}}\) \( \newcommand{\Span}{\mathrm{span}}\) \( \newcommand{\kernel}{\mathrm{null}\,}\) \( \newcommand{\range}{\mathrm{range}\,}\) \( \newcommand{\RealPart}{\mathrm{Re}}\) \( \newcommand{\ImaginaryPart}{\mathrm{Im}}\) \( \newcommand{\Argument}{\mathrm{Arg}}\) \( \newcommand{\norm}[1]{\| #1 \|}\) \( \newcommand{\inner}[2]{\langle #1, #2 \rangle}\) \( \newcommand{\Span}{\mathrm{span}}\) \(\newcommand{\id}{\mathrm{id}}\) \( \newcommand{\Span}{\mathrm{span}}\) \( \newcommand{\kernel}{\mathrm{null}\,}\) \( \newcommand{\range}{\mathrm{range}\,}\) \( \newcommand{\RealPart}{\mathrm{Re}}\) \( \newcommand{\ImaginaryPart}{\mathrm{Im}}\) \( \newcommand{\Argument}{\mathrm{Arg}}\) \( \newcommand{\norm}[1]{\| #1 \|}\) \( \newcommand{\inner}[2]{\langle #1, #2 \rangle}\) \( \newcommand{\Span}{\mathrm{span}}\)\(\newcommand{\AA}{\unicode[.8,0]{x212B}}\)

    Utilisateurs des systèmes d'information — Types d'utilisateurs

    Outre les personnes qui travaillent à la création, à l'administration et à la gestion des systèmes d'information, un autre groupe important de personnes : les utilisateurs des systèmes d'information. Ce groupe représente un pourcentage considérable des personnes impliquées. Si l'utilisateur ne parvient pas à apprendre et à utiliser un système d'information, le système est voué à l'échec.

    L'un des outils utilisés pour comprendre comment les utilisateurs adopteront une nouvelle technologie provient d'une étude réalisée en 1962 par Everett Rogers. Dans son livre, Diffusion de l'innovation 1, Rogers explique comment les nouvelles idées et technologies se diffusent au fil du temps via les canaux de communication. Les innovations sont initialement perçues comme incertaines, voire risquées. Pour surmonter cette incertitude, la plupart des gens recherchent d'autres personnes qui, comme eux, ont déjà adopté la nouvelle idée ou la nouvelle technologie. Ainsi, le processus de diffusion consiste en l'adoption de nouvelles technologies par des groupes successifs de consommateurs (illustré en bleu dans le graphique ci-dessous) ; le taux d'adoption débutera lentement, puis augmentera considérablement une fois que l'adoption aura atteint un certain point : sa part de marché (courbe jaune) atteindra le niveau de saturation et s'autoréglera soutenant.

    La diffusion des innovations selon Rogers. Au fur et à mesure que des groupes de consommateurs adopteront la nouvelle technologie (illustrée en bleu), sa part de marché (jaune) finira par atteindre le niveau de saturation. La courbe bleue est divisée en sections d'adopteurs

    Figure 9.4 : Types d'utilisateurs adoptant la technologie
    Image de Rogers Everett, sous licence du domaine public, via Wikimedia Commons

    Rogers a identifié cinq types spécifiques d'utilisateurs de technologies (sections de la courbe bleue) :

    • Innovateurs : Les innovateurs sont les premiers à adopter de nouvelles technologies. Les innovateurs sont prêts à prendre des risques, sont les plus jeunes, appartiennent à la classe sociale la plus élevée, disposent d'une grande liquidité financière, sont très sociables, entretiennent le contact le plus étroit avec les sources scientifiques et interagissent avec d'autres innovateurs. La tolérance au risque les pousse à adopter des technologies qui peuvent finalement échouer. Les ressources financières aident à compenser ces échecs (Rogers 1962 5e éd., p. 282).
    • Premiers utilisateurs : Les premiers utilisateurs adoptent une innovation après qu'une technologie a été introduite et éprouvée. Ces personnes ont le plus haut degré de leadership d'opinion parmi les autres catégories d'adoptants, ce qui signifie qu'elles peuvent influencer les opinions de la plus grande majorité. Ils sont généralement plus jeunes, ont un statut social plus élevé, une plus grande liquidité financière, une formation plus avancée et sont plus conscients de la société que les adoptants ultérieurs. Ces personnes sont plus discrètes que les innovateurs dans leurs choix en matière d'adoption et se rendent compte que le choix judicieux de l'adoption les aidera à conserver une position centrale en matière de communication (Rogers 1962 5e éd., p. 283).
    • Majorité précoce : les individus de cette catégorie adoptent une innovation après un certain laps de temps. Ce délai d'adoption est nettement plus long que celui des innovateurs et des premiers utilisateurs. Ce groupe a tendance à être plus lent dans le processus d'adoption, a un statut social supérieur à la moyenne, est en contact avec des adoptants précoces et occupe rarement des postes de leader d'opinion dans un système (Rogers 1962 5e éd., p. 283).
    • Majorité tardive : La majorité tardive adoptera une innovation après le membre moyen de la société. Ces personnes abordent une innovation avec beaucoup de scepticisme, ont un statut social inférieur à la moyenne, très peu de liquidités financières, contactent d'autres personnes dans la majorité tardive et la majorité précoce et font preuve de très peu de leadership d'opinion.
    • Retards : Les personnes de cette catégorie sont les dernières à adopter une innovation. Contrairement à ceux des catégories précédentes, les personnes de cette catégorie ne font preuve d'aucun leadership d'opinion. Ces personnes ont généralement une aversion pour les agents de changement et ont tendance à être âgées. Les retardataires ont généralement tendance à se concentrer sur les « traditions », à avoir le statut social le plus bas et les liquidités financières les plus faibles, à être les plus âgés de tous les autres adoptants et à n'être en contact qu'avec leur famille et leurs amis proches.

    La connaissance de la théorie de la diffusion et des cinq types d'utilisateurs de technologies permet de mieux comprendre comment implémenter de nouveaux systèmes d'information au sein d'une organisation. Par exemple, lors du déploiement d'un nouveau système, le service informatique peut souhaiter identifier les innovateurs et les premiers utilisateurs au sein de l'organisation et travailler d'abord avec eux, puis tirer parti de leur adoption pour piloter la mise en œuvre.

    Ce processus de diffusion de nouvelles idées et de nouvelles technologies peut généralement prendre des mois, voire des années. Mais il existe des exceptions : l'utilisation d'Internet dans les années 1990 et des appareils mobiles ces dernières années pour communiquer, interagir socialement, accéder à des actualités et à des divertissements s'est répandue plus rapidement que n'importe quelle autre innovation de l'histoire de l'humanité.

    Références

    Rogers, E.M. (1962). Diffusion des innovations. New York : presse libre