Skip to main content
Query

10.4 : Étude de cas comparative - Les baromètres dans le monde

  • Page ID
    165856
  • \( \newcommand{\vecs}[1]{\overset { \scriptstyle \rightharpoonup} {\mathbf{#1}} } \) \( \newcommand{\vecd}[1]{\overset{-\!-\!\rightharpoonup}{\vphantom{a}\smash {#1}}} \)\(\newcommand{\id}{\mathrm{id}}\) \( \newcommand{\Span}{\mathrm{span}}\) \( \newcommand{\kernel}{\mathrm{null}\,}\) \( \newcommand{\range}{\mathrm{range}\,}\) \( \newcommand{\RealPart}{\mathrm{Re}}\) \( \newcommand{\ImaginaryPart}{\mathrm{Im}}\) \( \newcommand{\Argument}{\mathrm{Arg}}\) \( \newcommand{\norm}[1]{\| #1 \|}\) \( \newcommand{\inner}[2]{\langle #1, #2 \rangle}\) \( \newcommand{\Span}{\mathrm{span}}\) \(\newcommand{\id}{\mathrm{id}}\) \( \newcommand{\Span}{\mathrm{span}}\) \( \newcommand{\kernel}{\mathrm{null}\,}\) \( \newcommand{\range}{\mathrm{range}\,}\) \( \newcommand{\RealPart}{\mathrm{Re}}\) \( \newcommand{\ImaginaryPart}{\mathrm{Im}}\) \( \newcommand{\Argument}{\mathrm{Arg}}\) \( \newcommand{\norm}[1]{\| #1 \|}\) \( \newcommand{\inner}[2]{\langle #1, #2 \rangle}\) \( \newcommand{\Span}{\mathrm{span}}\)\(\newcommand{\AA}{\unicode[.8,0]{x212B}}\)

    Objectifs d'apprentissage

    À la fin de cette section, vous serez en mesure de :

    • N'oubliez pas la définition d'un baromètre
    • Analysez au moins deux baromètres différents
    • Évaluer les similitudes et les différences entre deux baromètres ou plus

    Présentation

    Rappelons dès le début du chapitre que l'opinion publique comparative est la recherche et l'analyse de l'opinion publique dans deux pays ou plus. L'étude de cas de ce chapitre est une comparaison de sondages d'opinion mondiaux ou régionaux, également appelés baromètres. Souvenez-vous également du chapitre deux que les cas de politique comparée concernent principalement des pays. Voici une étude de cas comparative où les cas ne sont pas des pays, mais des baromètres.

    Qu'est-ce qu'un baromètre ?

    Un baromètre est généralement défini comme « un instrument permettant de déterminer la pression de l'atmosphère et donc d'aider à prévoir les conditions météorologiques et à déterminer l'altitude ». Cependant, lorsque les politologues utilisent le terme baromètre, nous faisons référence à une enquête sur les questions posées à des individus dans un pays ou une région du monde en particulier, afin de sonder leurs opinions sur les idées, les institutions et les acteurs politiques.

    Des baromètres dans le monde

    Huit baromètres bien connus sont : l'afrobaromètre, le baromètre arabe, le baromètre asiatique, le baromètre eurasien, le baromètre latino, le projet comparatif des élections nationales, le baromètre des Amériques et l'enquête sur les valeurs mondiales. Vous trouverez ci-dessous un tableau qui résume l'année, la couverture géographique et le site Web de chacun de ces baromètres.

    Tableau des baromètres du monde
    Nom Année de création Couverture géographique Site Web
    Afrobaromètre 1999 Continent africain, 30 pays Afrobaromètre
    Baromètre arabe 2006 15 pays au Moyen-Orient et en Afrique du Nord Baromètre arabe
    Baromètre asiatique 2001 Continent asiatique Baromètre asiatique
    Baromètre de l'Eurasie 1989 25 pays d'Europe de l'Est Baromètre de l'Eurasie
    Baromètre Latino 1995 18 pays Baromètre latin
    Projet comparatif sur les élections nationales Fin des années 1980 5 continents, les pays varient Projet comparatif sur les élections nationales
    Baromètres des Amériques 2005 34 pays ORDINATEUR PORTABLE
    Enquête sur les valeurs mondiales 1981 Les pays varient WVS

    Selon son site Internet, l'Afrobaromètre « est une institution de recherche panafricaine non partisane qui mène des enquêtes d'opinion sur la démocratie, la gouvernance, l'économie et la société dans plus de 30 pays, répétées sur un cycle régulier. Ils constituent la principale source mondiale de données de haute qualité sur ce que pensent les Africains. En outre, il s'agit du principal projet de recherche au monde sur des questions qui touchent les hommes et les femmes africains ordinaires. Afrobarometer collecte et publie des données statistiques fiables et de haute qualité sur l'Afrique, qui sont mises gratuitement à la disposition du public. »

    L'Afrobaromètre mène des séries de questionnaires dans des pays spécifiques du continent africain. Depuis 2000, il y a eu 8 séries avec un total de 171 questionnaires. Lors de la dernière série, 34 enquêtes ont été posées dans 34 pays différents. La question de chaque pays était rédigée dans l'une des quatre langues suivantes : arabe, anglais, français ou portugais.

    Le questionnaire destiné au Botswana, situé dans la partie sud du continent africain, en est un exemple. L'enquête a été menée en 2019, rédigée en anglais, et comprenait plus de 100 questions portant sur la démographie personnelle, les points de vue sur l'économie, la politique et les récentes élections, les médias, les impôts, la corruption et la manière dont le gouvernement gérait différentes questions. Pour découvrir les résultats de l'enquête, veuillez consulter Résumé des résultats : enquête Afrobaromètre Round 8 au Botswana en 2019.

    Baromètre arabe

    Le Baromètre arabe, selon son site Internet, « est un réseau de recherche non partisan qui donne un aperçu des attitudes et des valeurs sociales, politiques et économiques des citoyens ordinaires du monde arabe. Ils mènent des sondages d'opinion publique fiables et de haute qualité au Moyen-Orient et en Afrique du Nord (MENA) depuis 2006. Le Baromètre arabe est le plus ancien et le plus grand référentiel de données accessibles au public sur les points de vue des hommes et des femmes dans la région MENA. Leurs résultats donnent une idée des besoins et des préoccupations des publics arabes. »

    De juillet 2020 à avril 2021, le Baromètre arabe a mené sa sixième vague d'enquêtes dans la région du Moyen-Orient et de l'Afrique du Nord, et plus particulièrement dans les pays d'Algérie, de Jordanie, du Liban, de Libye, du Maroc, de Tunisie et d'Irak. Cette vague s'est divisée en 3 parties de juillet-octobre 2020, octobre 2020 et mars-avril 2021. Le questionnaire de la première partie comportait 8 sections de questions : démographie de base ; Liban : explosion du port de Beyrouth ; COVID-19 ; état de l'économie ; confiance et performance du gouvernement ; médias, religion et culture ; relations internationales ; et démographie. Il y a environ 58 questions réparties dans ces 8 sections. Pour découvrir les résultats de cette vague pour le Liban, consultez le rapport national sur le Liban.

    Baromètre asiatique

    Le Baromètre asiatique se décrit comme « un programme de recherche appliquée qui vise à sonder l'opinion publique en Asie sur des questions telles que les valeurs politiques, la démocratie et la gouvernance. L'ABS couvre pratiquement tous les principaux systèmes politiques de la région, y compris les régimes qui ont suivi des trajectoires différentes et se trouvent à différents stades de transition politique, fournissant des données comparatives précieuses pour les chercheurs et les praticiens. »

    Quatre vagues du questionnaire de base du Baromètre asiatique ont été complétées, et une cinquième vague est en cours de 2018 à 2021. La quatrième vague s'est produite de 2014 à 2016 et s'est déroulée dans 14 pays : Taïwan, Philippines, Thaïlande, Mongolie, Chine continentale, Hong Kong, Japon, Corée du Sud, Singapour, Malaisie, Vietnam, Cambodge, Indonésie et Myanmar. Le questionnaire de base comprenait plus de 170 questions réparties en 24 sections. Certaines de ces sections portent sur les évaluations économiques, la confiance dans les institutions, le capital social, la citoyenneté, les relations internationales et le contexte socio-économique.

    Contrairement aux baromètres décrits précédemment, les résultats de l'enquête ne semblent pas être facilement accessibles au public.

    Baromètre de l'Eurasie

    Eurasia Barometer écrit qu'il s'agit d'une « organisation internationale non gouvernementale non commerciale d'enquêtes sociales » dont le siège est à l'Institut de recherche comparative (« Eurasia Barometer ») à Vienne, en Autriche. Son principal objectif est de suivre les transformations politiques, sociales et économiques des pays de l'Europe post-communiste et de l'Eurasie post-soviétique du point de vue de leurs populations. La couverture géographique cible du Baromètre Eurasia inclut les pays d'Europe de l'Est (Biélorussie, Ukraine, Moldavie, Hongrie, Roumanie, Slovaquie, Bulgarie), des Balkans, de la Fédération de Russie, du Caucase (Arménie, Azerbaïdjan, Géorgie) et d'Asie centrale (Kazakhstan, Kirghizistan). Eurasia Barometer est un réseau d'organismes de recherche et de chercheurs individuels opérant dans plus de 25 pays et comprenant plus de 50 spécialistes des sciences sociales et politiques et des chercheurs en enquêtes sociales. »

    Bien qu'il semble que le baromètre de l'Eurasie soit inactif depuis 2018, ce baromètre comprenait au moins six projets différents : Baromètre des nouvelles démocraties ; tendances sociales et politiques de l'interaction des identités européennes, nationales et régionales au CisL ; Conditions de vie, modes de vie et santé ; Modèles de Migration dans les nouvelles régions frontalières européennes ; et santé en période de transition.

    Par exemple, le Baromètre des nouvelles démocraties est décrit comme « L'enquête transnationale et longitudinale « New Democracies Barometer (NDB) » a été menée en 1991 (NDB I), 1992 (NDB II), 1994 (NDB III), 1996 (NDB IV) et 1998 (NDB V) par la Société autrichienne Paul Lazarsfeld pour la recherche sociale et couvre 11 pays suivants : Bélarus, Bulgarie, République tchèque, Croatie, Hongrie, Slovaquie, Slovénie, Pologne, Roumanie, Ukraine et République fédérale de Yougoslavie. »

    L'instrument d'enquête semble avoir consisté en 43 questions portant sur des sujets tels que la situation professionnelle, le fonctionnement de leur système de gouvernement et les points de vue sur l'Union européenne. Aucun résultat ou résumé de l'enquête ne semble être facilement disponible.

    Baromètre Latino

    Latinobarómetro, selon sa page Web, est une « étude d'opinion publique » qui réalise chaque année environ 20 000 entretiens dans 18 pays d'Amérique latine représentant plus de 600 millions d'habitants. Corporación Latinobarómetro est une ONG à but non lucratif basée à Santiago du Chili, seule responsable de la production et de la publication des données. La Corporación Latinobarómetro étudie le développement de la démocratie, de l'économie et de la société dans son ensemble, à l'aide d'indicateurs de l'opinion publique qui mesurent les attitudes, les valeurs et les comportements. Les résultats sont utilisés par les acteurs sociopolitiques de la région, les acteurs internationaux, gouvernementaux et médiatiques. »

    Depuis 1995, ce baromètre a mené 22 enquêtes. Les enquêtes, également appelées questionnaires, sont disponibles en espagnol et en anglais. La version anglaise du questionnaire comprend plus de 100 questions. Par exemple, la première question de l'enquête de 2020 était la suivante : « D'une manière générale, diriez-vous que vous êtes satisfait de votre vie ? » En outre, les questions portent sur les points de vue sur le rôle du gouvernement dans la société, l'intégration dans les pays d'Amérique latine, les points de vue sur l'immigration et sur les personnes qui ont le plus de pouvoir dans un pays.

    Les résultats de l'enquête sont organisés par pays. Par exemple, le questionnaire 2020 a été rempli dans 18 pays : Argentine, Bolivie, Brésil, Chili, Colombie, Costa Rica, Équateur, El Salvador, Guatemala, Honduras, Mexique, Nicaragua, Panama, Paraguay, Pérou, République dominicaine, Uruguay et Venezuela.

    Par exemple, l'enquête de 2020 menée dans le pays de l'Équateur a recueilli un total de 1 200 personnes, dont 587 se sont identifiées comme des hommes et 613 comme des femmes. 283 étaient des personnes âgées de 15 à 25 ans, 415 personnes âgées de 26 à 40 ans, 350 personnes âgées de 41 à 60 ans et 155 personnes âgées de 61 ans ou plus. Pour consulter les réponses agrégées à des questions spécifiques concernant des pays spécifiques de la région, visitez Latinobarometro.

    Projet comparatif sur les élections nationales)

    Le Comparative National Elections Project (CNEP), organisé par l'Ohio State University, se décrit comme « un partenariat entre des universitaires qui ont mené des enquêtes électorales sur les cinq continents. Fondée à la fin des années 1980, elle comprend aujourd'hui plus de 50 enquêtes menées entre 1990 et 2021 dans 30 pays différents, ainsi que de multiples enquêtes électorales dans 16 pays. La portée géographique et les préoccupations théoriques du CNEP ont considérablement évolué au cours des trois dernières décennies, les éléments essentiels des domaines de recherche antérieurs ayant été conservés dans le questionnaire de base commun et l'ensemble de données fusionné, créant ainsi des séries chronologiques qui, pour certains pays, remontent à plus de trente ans. »

    Le CNEP dispose de plus de 50 enquêtes accessibles au public provenant de pays du monde entier. Par exemple, l'un de ses premiers rapports concerne les élections allemandes de 1990 et l'un de ses rapports les plus récents concerne les élections taïwanaises de 2016.

    Le CNEP a élaboré et tenu à jour un tronc commun d'éléments de questionnaire qui sont demandés dans les enquêtes spécifiques aux pays. Le tronc commun le plus récent comprend ce qui semble être plus de 100 questions réparties sur 14 thèmes. Certains de ces thèmes incluent les questions de campagne à court terme, les canaux de communication par lesquels les individus reçoivent des informations électorales, les valeurs sociopolitiques, les identités politiques infranationales et les préférences en matière de structure de l'État.

    Un aspect intéressant des enquêtes publiques du CNEP est qu'elles sont disponibles par pays et sous forme agrégée. La version agrégée inclut les 53 éléments de base communs des enquêtes disponibles, fusionnés dans un seul fichier qui peut être utilisé par les chercheurs et les analystes de données. Le rapport technique de cet ensemble de données fusionné décrit le comté et l'année, le moment des entretiens, l'organisation de l'enquête qui a mené le sondage, le commanditaire de l'enquête, la méthode d'échantillonnage, le mode d'enquête (face à face, en ligne, téléphone, etc.) et la population couverte.

    Contrairement à d'autres enquêtes, telles que l'afrobaromètre et le baromètre latino, il ne semble pas que les résultats de l'enquête soient préparés pour la consommation du grand public sous la forme de rapports destinés au public. Les données sont plutôt disponibles dans un format de fichier spécialisé qui nécessite des connaissances et une capacité à utiliser un logiciel d'analyse de données spécialisé.

    Baromètre des Amériques

    Le Baromètre des Amériques se considère comme « la première institution universitaire qui réalise des enquêtes d'opinion publique dans les Amériques, avec plus de trente ans d'expérience. En tant que centre d'excellence en matière de recherche par sondage, AmericasBarometer utilise des approches « de référence » et des méthodes innovantes pour réaliser des enquêtes nationales ciblées, mener des études d'évaluation d'impact et produire des rapports sur les attitudes, les évaluations et les expériences individuelles. L'enquête AmericasBarometer est la seule enquête comparative scientifiquement rigoureuse qui couvre 34 pays, y compris l'ensemble de l'Amérique du Nord, centrale et du Sud, ainsi qu'un nombre important de pays des Caraïbes. Chaque année, elle publie des dizaines d'études universitaires de haute qualité et de documents pertinents pour les politiques. »

    Le Baromètre des Amériques gère un référentiel de questionnaires nationaux et de plans d'échantillonnage. Comme les autres baromètres, il dispose d'un questionnaire de base qui a été administré 9 fois depuis 2004. Le questionnaire est disponible en espagnol et en anglais. L'enquête la plus récente, datant de 2021, comprend deux éléments uniques.

    Le premier aspect unique du Baromètre des Amériques est qu'il utilisait un plan d'échantillonnage fractionné. Cela signifie que la moitié (50 %) des répondants ont reçu une série de questions de base A, tandis que l'autre moitié des répondants ont reçu une série de questions de base B. De plus, il existe une série de questions qui ont été posées à tous les participants à l'enquête.

    Par exemple, une question qui a été posée à tous les répondants était « À votre avis, quel est le problème le plus grave auquel le pays est confronté ? ». En revanche, seules les personnes de l'échantillon fractionné du noyau A ont été invitées à répondre à la question suivante : « Dans quelle mesure respectez-vous les institutions politiques de [votre pays] ? ». Alors que les personnes de l'échantillon fractionné du noyau B se sont contentées de répondre à la question suivante : « L'eau est une ressource limitée, coûteuse à fournir et nécessaire. Laquelle des affirmations suivantes êtes-vous le plus d'accord ? »

    Deuxièmement, l'enquête comporte des modules expérimentaux. Un module expérimental signifie que les questions de ce module sont assignées de manière aléatoire aux répondants à l'enquête. Par exemple, dans l'enquête de 2021, il existe un module expérimental qui comprend 4 traitements différents ou séries de questions. Chaque fois que l'enquête est menée, la personne interrogée a une chance sur quatre (25 %) de se voir attribuer un traitement particulier. Les modules expérimentaux sont de plus en plus courants dans les enquêtes, car ils permettent au chercheur de voir comment les individus réagissent aux différents « traitements » des questions.

    Vous trouverez ci-dessous une visualisation du plan d'échantillonnage fractionné avec des questions courantes sur 4 traitements. Le plan d'échantillonnage fractionné comprend deux ensembles de questions de base, étiquetés A et B. Étant donné que les répondants de l'échantillon A ou B pouvaient être assignés au hasard à l'un des quatre modules expérimentaux, le cercle de chaque échantillon est divisé en quatre parties égales. De plus, le cercle vert intérieur représente les questions de base communes qui ont été posées indépendamment de la division.

    Enquête sur les valeurs mondiales

    Enfin, le World Values Survey (WVS) écrit qu'il s'agit « d'un programme de recherche international consacré à l'étude scientifique et universitaire des valeurs sociales, politiques, économiques, religieuses et culturelles des peuples du monde. L'objectif du projet est d'évaluer l'impact des valeurs de stabilité ou de changement au fil du temps sur le développement social, politique et économique des pays et des sociétés. »

    Contrairement aux baromètres précédents, le WVS est de nature mondiale puisqu'il transcende les régions et les continents. Le WVS a mené sept vagues d'enquêtes depuis 1981. La dernière, la 7e vague, a été menée de 2017 à 2020 dans 51 pays et territoires. Pour cette enquête et les précédentes, il existe un questionnaire d'enquête principal qui comprend un questionnaire de base, des observations de l'intervieweur et des modules régionaux et thématiques.

    Le questionnaire de base contient 290 questions posées sur un large éventail de sujets, notamment le bonheur et le bien-être, la science et la technologie, ainsi que les valeurs et normes éthiques. Par exemple, la question #49 demande « Tout bien considéré, êtes-vous satisfait de votre vie dans son ensemble ces derniers temps ? » Alors que la question #158 demande à un répondant de répondre sur une échelle de 10 points allant de complètement en désaccord à totalement d'accord avec l'affirmation suivante : « La science et la technologie rendent notre vie plus saine, plus facile et plus confortable ». Enfin, la question #195 demande si la peine de mort n'est jamais justifiable (échelle de points 1) ou toujours justifiable (échelle de points 10).

    Outre ces vagues, le WVS a développé la carte culturelle d'Inglehart-Welzel. Selon leur site Internet : « La carte présente des preuves empiriques de changements culturels massifs et de la persistance de traditions culturelles distinctes. La thèse principale soutient que le développement socio-économique est lié à un large syndrome d'orientations de valeurs distinctives. L'analyse des données du WVS réalisée par les politologues Ronald Inglehart et Christian Welzel affirme qu'il existe deux dimensions majeures de la variation interculturelle dans le monde. »

    Ce qui suit est tiré de la page Résultats et informations de la base de données WVS :

    • Les valeurs traditionnelles mettent l'accent sur l'importance de la religion, des liens parents-enfants, du respect de l'autorité et des valeurs familiales traditionnelles. Les personnes qui adhèrent à ces valeurs rejettent également le divorce, l'avortement, l'euthanasie et le suicide. Ces sociétés ont un haut niveau de fierté nationale et une vision nationaliste.
    • Les valeurs laïques et rationnelles ont des préférences opposées aux valeurs traditionnelles. Ces sociétés accordent moins d'importance à la religion, aux valeurs familiales traditionnelles et à l'autorité. Le divorce, l'avortement, l'euthanasie et le suicide sont considérés comme relativement acceptables. (Le suicide n'est pas nécessairement plus courant.)
    • Les valeurs de survie mettent l'accent sur la sécurité économique et physique. Elle est liée à une vision relativement ethnocentrique et à de faibles niveaux de confiance et de tolérance.
    • Les valeurs d'expression personnelle accordent une haute priorité à la protection de l'environnement, à la tolérance croissante à l'égard des étrangers, des gays et des lesbiennes, à l'égalité des sexes et à la demande croissante de participation à la prise de décisions dans la vie économique et

    Cette carte culturelle réunit de nombreuses idées et valeurs différentes, parfois complémentaires et parfois concurrentes, sur une échelle bidimensionnelle. Pour une présentation complète de cette carte culturelle, veuillez consulter la page Résultats et informations de la base de données WVS.

    Contributeur (s)

    Version 2022 : Byran Martin, Ph.D., et Josh Franco, Ph.D.