Skip to main content
Query

9.1 : Qu'est-ce que l'action collective ? Que sont les mouvements sociaux ?

  • Page ID
    166265
  • \( \newcommand{\vecs}[1]{\overset { \scriptstyle \rightharpoonup} {\mathbf{#1}} } \) \( \newcommand{\vecd}[1]{\overset{-\!-\!\rightharpoonup}{\vphantom{a}\smash {#1}}} \)\(\newcommand{\id}{\mathrm{id}}\) \( \newcommand{\Span}{\mathrm{span}}\) \( \newcommand{\kernel}{\mathrm{null}\,}\) \( \newcommand{\range}{\mathrm{range}\,}\) \( \newcommand{\RealPart}{\mathrm{Re}}\) \( \newcommand{\ImaginaryPart}{\mathrm{Im}}\) \( \newcommand{\Argument}{\mathrm{Arg}}\) \( \newcommand{\norm}[1]{\| #1 \|}\) \( \newcommand{\inner}[2]{\langle #1, #2 \rangle}\) \( \newcommand{\Span}{\mathrm{span}}\) \(\newcommand{\id}{\mathrm{id}}\) \( \newcommand{\Span}{\mathrm{span}}\) \( \newcommand{\kernel}{\mathrm{null}\,}\) \( \newcommand{\range}{\mathrm{range}\,}\) \( \newcommand{\RealPart}{\mathrm{Re}}\) \( \newcommand{\ImaginaryPart}{\mathrm{Im}}\) \( \newcommand{\Argument}{\mathrm{Arg}}\) \( \newcommand{\norm}[1]{\| #1 \|}\) \( \newcommand{\inner}[2]{\langle #1, #2 \rangle}\) \( \newcommand{\Span}{\mathrm{span}}\)\(\newcommand{\AA}{\unicode[.8,0]{x212B}}\)

    Objectifs d'apprentissage

    À la fin de cette section, vous serez en mesure de :

    • Différencier l'action collective des mouvements sociaux
    • Comprendre les liens entre l'action collective et un mouvement social

    Présentation

    Éducation publique, élections et lobbying : tout cela est lié à l'action collective. L'action collective est omniprésente dans la vie sociale et politique et elle est observable dans toutes les sociétés. L'action collective est toute activité dans le cadre de laquelle la coordination par et entre les individus a le potentiel de mener à la réalisation d'un objectif commun. Dans sa forme la plus large, l'action collective peut mener à la fourniture d'un bien public. Une société décide souvent que la défense commune est un bien public nécessaire et met en commun ses ressources pour atteindre cet objectif. Au-delà de la défense commune, l'action collective est essentielle pour fournir divers biens publics, tels que l'enseignement public, les soins de santé, la garde d'enfants, les pensions, les infrastructures, etc., dans lesquels les individus contribuent aux recettes fiscales ou au travail, de manière coordonnée, pour soutenir des objectifs communs. Cependant, l'action collective peut également mener à la réalisation d'objectifs plus restreints, par exemple lorsqu'un groupe d'intérêt ciblé fait pression pour obtenir des allégements fiscaux qui profitent à une plus petite partie de la société. L'action collective peut apporter des avantages à tous ou à une minorité. Le fait qu'il englobe un si large éventail d'acteurs, d'actions, d'objectifs et de résultats explique l'intérêt durable que les politologues portent à ce concept.

    Les sociétés prospèrent lorsque les biens publics sont solidement fournis ; les biens publics sont le résultat d'une action collective. Une fois fourni, un bien public présente certaines caractéristiques. Comme défini au chapitre 8, les biens publics sont définis comme des biens et services fournis par l'État qui sont disponibles pour tous les membres de la société. Ils ne sont pas exclusifs et de nature non rivale. Les individus ne peuvent être empêchés d'en profiter, et la jouissance de ce bien par une personne n'empiète pas sur la jouissance de ce bien par les autres. Ces caractéristiques d'un bien public ont malheureusement pour effet d'empêcher l'organisation d'une action collective visant à fournir ce bien, problème que nous aborderons plus loin dans ce chapitre. Les problèmes dits d'action collective sont observables dans toutes les sociétés, mais les sociétés parviennent également à les résoudre de différentes manières.

    L'action collective peut également mener à des objectifs plus restreints que les biens publics, par exemple la mise à disposition de ressources communes. Ces ressources ne sont pas exclusives mais leur consommation est rivale. La rivière est un bon exemple de ressource commune : tout le monde peut profiter de la rivière, mais lorsque je détourne l'eau de la rivière pour irriguer mes champs, cela signifie que les autres ne peuvent pas profiter de cette eau dérivée. L'action collective est également omniprésente dans le secteur privé, et nous le constatons lorsque des groupes de défense de l'industrie proposent des politiques gouvernementales favorables, telles que des allégements fiscaux pour toutes les entreprises d'un secteur ou un assouplissement de la surveillance réglementaire.

    L'action collective est fondamentale pour le fonctionnement des sociétés modernes. Les élections constituent un exemple marquant dans notre société. Le vote est une forme d'action collective, en particulier dans une démocratie où la décision individuelle de voter et de voter pour un candidat ou une politique donnée peut déterminer les valeurs d'une société et l'allocation des ressources. Lorsque l'électorat d'un pays est très nombreux, comme aux États-Unis, les problèmes d'action collective deviennent évidents. Chaque membre d'un large électorat est dissuadé de voter parce qu'il peut croire que son vote, parmi des centaines de millions d'électeurs éligibles, n'aura aucune importance. Il peut donc choisir de rester chez lui le jour du scrutin (ou de ne pas envoyer son bulletin de vote par la poste) et de gagner du temps et de l'énergie à d'autres fins. Ces ruptures individuelles de l'action collective sont susceptibles de mener à l'échec de toute action collective, en l'occurrence la représentativité d'une république.

    Pourtant, l'histoire regorge d'exemples d'actions collectives dominantes. Cela a conduit à des changements sociaux et même à une révolution. Si l'exemple du vote montre comment l'action collective peut fonctionner en tandem avec les institutions politiques établies, l'action collective peut également avoir lieu en dehors des institutions politiques existantes. De ce fait, l'action collective est susceptible de déstabiliser les sociétés et de remettre en question les structures existantes. C'est notamment le cas lorsque des groupes s'unissent pour revendiquer le droit de vote (comme c'est le cas pour le mouvement pour le suffrage féminin) ou lorsque des grèves ouvrières paralysent l'industrie.

    Les mouvements sociaux constituent un sous-ensemble de l'action collective. Tous les mouvements sociaux s'appuient sur l'action collective, mais toute action collective n'est pas un mouvement social. Les mouvements sociaux sont coordonnés et orientés vers des objectifs, mais ils se caractérisent par une activité politique en dehors des institutions établies (extra-institutionnelles). Parmi les exemples notables de mouvements sociaux au XXe siècle aux États-Unis, on peut citer le mouvement des droits civiques, qui réclamait l'égalité des droits pour les minorités raciales et la fin du racisme institutionnel à tous les niveaux de gouvernement, et divers mouvements de défense des droits du travail tels que ceux organisés par des travailleurs agricoles (également majoritaires) minorité) et des travailleurs de l'industrie au début du siècle. Tous ces éléments peuvent être explorés dans un contexte comparatif international, alors que les mouvements sociaux en faveur des droits civils et des droits du travail se sont répandus dans le monde entier. Les cas comparatifs présentés à la fin de ce chapitre exploreront les mouvements ouvriers comparés dans le monde socialiste et post-socialiste.