Skip to main content
Query

7.15 : Maire du temple aztèque (1326 de notre ère)

  • Page ID
    166320
  • \( \newcommand{\vecs}[1]{\overset { \scriptstyle \rightharpoonup} {\mathbf{#1}} } \) \( \newcommand{\vecd}[1]{\overset{-\!-\!\rightharpoonup}{\vphantom{a}\smash {#1}}} \)\(\newcommand{\id}{\mathrm{id}}\) \( \newcommand{\Span}{\mathrm{span}}\) \( \newcommand{\kernel}{\mathrm{null}\,}\) \( \newcommand{\range}{\mathrm{range}\,}\) \( \newcommand{\RealPart}{\mathrm{Re}}\) \( \newcommand{\ImaginaryPart}{\mathrm{Im}}\) \( \newcommand{\Argument}{\mathrm{Arg}}\) \( \newcommand{\norm}[1]{\| #1 \|}\) \( \newcommand{\inner}[2]{\langle #1, #2 \rangle}\) \( \newcommand{\Span}{\mathrm{span}}\) \(\newcommand{\id}{\mathrm{id}}\) \( \newcommand{\Span}{\mathrm{span}}\) \( \newcommand{\kernel}{\mathrm{null}\,}\) \( \newcommand{\range}{\mathrm{range}\,}\) \( \newcommand{\RealPart}{\mathrm{Re}}\) \( \newcommand{\ImaginaryPart}{\mathrm{Im}}\) \( \newcommand{\Argument}{\mathrm{Arg}}\) \( \newcommand{\norm}[1]{\| #1 \|}\) \( \newcommand{\inner}[2]{\langle #1, #2 \rangle}\) \( \newcommand{\Span}{\mathrm{span}}\)\(\newcommand{\AA}{\unicode[.8,0]{x212B}}\)

    Le Templo Mayor aztèque, situé à Tenochtitlan, est ce qu'est aujourd'hui Mexico, au Mexique. Le Templo Mayor (7,64) était la capitale des Aztèques et l'un de leurs principaux temples. Selon la tradition transmise, le dieu Huitzilopochtli a donné aux habitants de Tenochtitlan le signe d'un aigle assis sur un cactus nopal avec un serpent suspendu à la bouche. Ce panneau indiquait que les Aztèques devaient ériger le grand temple où ils ont trouvé l'aigle perché sur le cactus. Les différents niveaux du temple sont basés sur la cosmologie des Aztèques. Les niveaux s'alignaient sur les directions cardinales où les portes se connectent aux routes. La zone autour du temple était de 4 000 mètres carrés, tous entourés d'un mur.

    Modèle Templo Mayor recréé
    7.64 Modèle Templo Mayor recréé

    Le temple était dédié à deux dieux majeurs : Huitzilopochtli, le dieu de la pluie et de l'agriculture, et Tlaloc, le dieu de la guerre. Chacun des dieux avait un escalier séparé pour atteindre le sanctuaire situé au sommet. Les deux pyramides étaient couronnées de deux sanctuaires représentant leurs dieux, les pyramides jumelles symbolisant les deux montagnes sacrées des environs. La flèche au centre de la place était dédiée à Quetzalcoatl sous la forme de l'Ehecatl, le dieu du vent. La construction du premier temple a commencé vers 1326 après notre ère, puis reconstruite six fois après diverses guerres ou catastrophes naturelles qui l'ont détruit. Le dernier temple avait deux pyramides avec quatre terrasses inclinées et un passage entre chaque niveau pour accéder aux deux temples. Seuls les prêtres et les victimes sacrificielles utilisaient les escaliers sacrés.

    Serpent
    7.65 Serpent
    Grenouilles
    7.66 Grenouilles
     

    Le troisième temple construit par Itzcoatl en 1427 de notre ère comprenait un ensemble de guerriers divins qui gardaient les sanctuaires supérieurs du temple. Montezuma a régné lorsque le quatrième temple a été construit entre 1440 et 1481, et les Aztèques se trouvaient principalement au sommet de leur civilisation et disposaient de ressources et de main-d'œuvre pour construire des sculptures élaborées et des décorations sculptées. Montezuma a ordonné de sculpter deux serpents ondulés (7,65) dans les escaliers en colimaçon. Au milieu du sanctuaire se trouvait un ensemble de grenouilles géantes sculptées (7,66).

    Crânes
    7.67 Crânes

    Le temple était terminé et occupé lorsque les Espagnols sont arrivés à Tenochtitlan, détruisant finalement la population aztèque par la maladie et la guerre, détruisant ainsi le temple. Lors des fouilles du temple au XXe siècle, ils ont découvert un grand nombre d'urnes en pierre, de boîtes en dalles, de petites cloches et de pierres précieuses considérées comme des offrandes stockées dans la structure pour des sacrifices. Quelques structures subsistent encore, notamment un panneau avec des rangées de crânes (7,67) recouvertes de stuc, deux guerriers aztèques grandeur nature faits d'argile et un aigle de pierre où se trouvaient les cœurs des victimes sacrificielles.

    Les civilisations évoluent en fonction des ressources naturelles, de la puissance militaire et du changement climatique. Dans ce chapitre, nous avons vu de nombreuses civilisations monter et chuter, et elles semblent toutes connaître les mêmes difficultés et s'effondrer, quel que soit l'endroit où elles se trouvent dans le monde : changement climatique, maladies et guerres de la part de civilisations voisines ou d'armées d'invasion. Les civilisations s'effondrent, mais de nouvelles civilisations renaissent de leurs cendres. Dans le chapitre suivant, nous entrons dans la Renaissance ou la « renaissance » du monde.