Skip to main content
Query

6.15 : Puebloans ancestraux (700 CE — 1300 CE)

  • Page ID
    166368
  • \( \newcommand{\vecs}[1]{\overset { \scriptstyle \rightharpoonup} {\mathbf{#1}} } \) \( \newcommand{\vecd}[1]{\overset{-\!-\!\rightharpoonup}{\vphantom{a}\smash {#1}}} \)\(\newcommand{\id}{\mathrm{id}}\) \( \newcommand{\Span}{\mathrm{span}}\) \( \newcommand{\kernel}{\mathrm{null}\,}\) \( \newcommand{\range}{\mathrm{range}\,}\) \( \newcommand{\RealPart}{\mathrm{Re}}\) \( \newcommand{\ImaginaryPart}{\mathrm{Im}}\) \( \newcommand{\Argument}{\mathrm{Arg}}\) \( \newcommand{\norm}[1]{\| #1 \|}\) \( \newcommand{\inner}[2]{\langle #1, #2 \rangle}\) \( \newcommand{\Span}{\mathrm{span}}\) \(\newcommand{\id}{\mathrm{id}}\) \( \newcommand{\Span}{\mathrm{span}}\) \( \newcommand{\kernel}{\mathrm{null}\,}\) \( \newcommand{\range}{\mathrm{range}\,}\) \( \newcommand{\RealPart}{\mathrm{Re}}\) \( \newcommand{\ImaginaryPart}{\mathrm{Im}}\) \( \newcommand{\Argument}{\mathrm{Arg}}\) \( \newcommand{\norm}[1]{\| #1 \|}\) \( \newcommand{\inner}[2]{\langle #1, #2 \rangle}\) \( \newcommand{\Span}{\mathrm{span}}\)\(\newcommand{\AA}{\unicode[.8,0]{x212B}}\)

    Les Puebloans ancestraux vivaient aux États-Unis dans la région des quatre coins où se rencontrent les États du Nouveau-Mexique, de l'Arizona, du Colorado et de l'Utah. Ils ont vécu dans la région entre 700 et 1300 de notre ère environ. Les Puebloans étaient des maîtres fabricants de pots en argile, et l'art a évolué au cours de cette période, passant de simples décorations en argile à des poteries élaborées avec un dessin noir sur de l'argile blanche. Les hauts plateaux de Mesa Verde (6,71) étaient constitués de formations rocheuses sédimentaires abritant d'abondants genévriers, pignons et pins ponderosa, bien que le paysage ait été soumis à l'érosion éolienne et hydrique, à la sécheresse et aux inondations. Des canyons escarpés se sont développés à la suite de l'érosion environnementale, exposant de magnifiques falaises en surplomb, des emplacements idéaux pour les Puebloans ancestraux pour construire leurs communautés et des habitations situées sur des positions indéfendables. En utilisant du grès commun à la région, ils ont fabriqué des blocs et les ont assemblés sur les falaises avec un mélange de boue et d'eau pour former un mortier de béton.

    Mesa Verde
    6.71 Mesa Verde

    Les pièces de base étaient petites et chaque pièce semblait avoir une fonction différente : dormir, entreposer les récoltes et les zones de travail. Des générations de familles vivaient en groupes de cinq à six pièces et ajoutaient une chambre selon leurs besoins. Les kivas ronds sont souterrains ou au moins partiellement souterrains et situés en face d'un groupe de pièces. Il est possible que chaque groupe familial ou clan ait un kiva associé à un ensemble de cinq ou six pièces aux toits plats et ouverts du Kiva, créant ainsi une cour ouverte ou un lieu de rassemblement pour la population.

    Les gens étaient connus pour leurs poteries de tous les jours et généralement non peintes avec une surface lisse ou texturée utilisée pour la cuisson ou le stockage. La poterie à usage formel était très décorée et décorée de motifs peints en noir sur fond blanc ou gris, selon le type d'argile disponible. Les bocaux à col étroit étaient utilisés pour les liquides, les pots plus grands à des fins cérémonielles. Certains groupes utilisaient le blanc sur noir (6,72) et d'autres le noir sur blanc, et chaque village avait son propre style.

    Pichet
    6.72 Pichet

    Pour des raisons inconnues, les Puebloans ancestraux ont abandonné leurs maisons à Mesa Verde et dans d'autres colonies, et un jour, les canyons sont devenus vides ; toutes les traces des Puebloans ont disparu, sauf le peu qu'ils ont laissé derrière eux.

    Les Puebloans ancestraux ont laissé peu de documents écrits, de sorte que les historiens ne peuvent qu'estimer l'utilisation exacte des kivas ; cependant, la croyance est qu'ils étaient utilisés pour des rituels, des cérémonies et des lieux de rassemblement. Le premier kiva a été construit vers 600 de notre ère dans le canyon du Chaco, généralement sous terre ou semi-souterrain (7,56) et accessible par une échelle sur le toit (7,57). Un ensemble de structures d'habitation dans la plupart des localités possédait également un kiva, et chaque village pouvait avoir plusieurs kivas en fonction de la population. Les kivas avaient généralement un foyer, des conduits de ventilation, des bancs, des niches dans les murs et un sipapus, le petit trou dans le sol indiquant l'endroit où les humains pouvaient se matérialiser depuis les enfers.

    Petit kiva
    7.56 Petit kiva
    Intérieur d'un petit kiva
    7.57 Intérieur d'un petit kiva

    Kiva vient d'un mot hopi qui se traduit par « monde d'en bas ».

    Les Grands Kivas ont été construits de la même manière que les petits kivas personnels, conçus pour accueillir de grands groupes de personnes lors de réunions ou de cérémonies. Les Grands Kivas (7,58) étaient deux à trois fois plus grands que les kivas claniques ou familiaux, avec un diamètre de 45 à 70 pieds. Les murs du Grand Kiva s'étendent au-dessus du sol pour soutenir le toit, contrairement aux kivas plus petits regroupés en famille. Le Grand Kiva se distinguait également des regroupements de toutes les pièces pour rester secrète lorsque cela était nécessaire. Les Grands Kivas avaient de grands cercles bordés de maçonnerie avec un énorme tronc d'arbre pour soutenir le toit. Les troncs d'arbres étaient transportés de loin jusqu'à la structure et considérés comme un élément essentiel du grand kiva ; sans les troncs d'arbres massifs, le toit s'effondrerait contre les murs. Les places assises aménagées le long de la courbe des murs n'ont peut-être fait partie de la construction que pour apporter un soutien supplémentaire aux murs extérieurs, et les sièges peuvent avoir été secondaires.

    Super kiva
    7.58 Super kiva

    Les Grands Kivas possédaient de grandes structures en pierre semblables à des voûtes au milieu du sol, probablement utilisées pour des cérémonies. Les niches ou les ouvertures aménagées le long des murs des Grands Kivas peuvent avoir été des lieux spécialisés pour y placer des perles, des pendentifs ou d'autres objets cérémoniels. Les historiens n'ont pas défini de hiérarchie ou de structure religieuse particulière, mais peuvent élaborer des rituels ou des cérémonies pour célébrer le solstice, l'équinoxe ou d'autres événements lunaires.

    Les Puebloans ont construit des tertres et les archéologues peuvent rassembler des artefacts provenant des pots et des os cassés. Les Puebloans jetaient des déchets ou des objets le long des falaises et créaient des tas de tertres ou de décharges au pied des falaises. Au fil du temps, ils ont été recouverts de terre et conservés pour que les archéologues puissent les passer au crible aujourd'hui.