Skip to main content
Query

5.2 : Empire romain (27 av. J.-C. — 393 de notre ère)

  • Page ID
    166721
  • \( \newcommand{\vecs}[1]{\overset { \scriptstyle \rightharpoonup} {\mathbf{#1}} } \) \( \newcommand{\vecd}[1]{\overset{-\!-\!\rightharpoonup}{\vphantom{a}\smash {#1}}} \)\(\newcommand{\id}{\mathrm{id}}\) \( \newcommand{\Span}{\mathrm{span}}\) \( \newcommand{\kernel}{\mathrm{null}\,}\) \( \newcommand{\range}{\mathrm{range}\,}\) \( \newcommand{\RealPart}{\mathrm{Re}}\) \( \newcommand{\ImaginaryPart}{\mathrm{Im}}\) \( \newcommand{\Argument}{\mathrm{Arg}}\) \( \newcommand{\norm}[1]{\| #1 \|}\) \( \newcommand{\inner}[2]{\langle #1, #2 \rangle}\) \( \newcommand{\Span}{\mathrm{span}}\) \(\newcommand{\id}{\mathrm{id}}\) \( \newcommand{\Span}{\mathrm{span}}\) \( \newcommand{\kernel}{\mathrm{null}\,}\) \( \newcommand{\range}{\mathrm{range}\,}\) \( \newcommand{\RealPart}{\mathrm{Re}}\) \( \newcommand{\ImaginaryPart}{\mathrm{Im}}\) \( \newcommand{\Argument}{\mathrm{Arg}}\) \( \newcommand{\norm}[1]{\| #1 \|}\) \( \newcommand{\inner}[2]{\langle #1, #2 \rangle}\) \( \newcommand{\Span}{\mathrm{span}}\)\(\newcommand{\AA}{\unicode[.8,0]{x212B}}\)

    Empire romain (27 av. J.-C. — 393 de notre ère)

    L'Empire romain s'est étendu sur trois continents, entourant la mer Méditerranée, dévorant de nombreuses cultures avec son armée massive et hautement entraînée, un adversaire redoutable des autres civilisations. Les Romains ont créé un art hétérogène et exceptionnel et ont apporté d'importantes réalisations architecturales et techniques à travers l'empire, tissant des villes avec un réseau de routes, construisant des canaux, des systèmes d'eau chaude, des égouts, des aqueducs, des colisée, des barrages en terre et des bains publics l'empire.

    Les routes ont été construites en béton et en pierres et sont encore visibles aujourd'hui, d'où le dicton : toutes les routes mènent à Rome.

    Les Romains étaient très avancés dans la création de sculptures et dans l'utilisation de techniques de maçonnerie dans la construction. D'autres sociétés anciennes utilisaient de gros blocs de pierre empilés pour construire leurs structures massives, tandis que les Romains développaient un produit à base de ciment convaincant et n'avaient pas besoin de gros blocs de pierre pour les bâtiments. Bien que les cultures antérieures aient inventé la brique, les Romains l'ont affinée pour en faire une version plus fine et plus étendue et ont fait passer cette capacité à travers le monde. Les fours mobiles leur permettaient de fabriquer des briques pour la construction partout où ils construisaient dans l'empire. Ils estampillaient généralement la brique avec la marque de la légion responsable du bâtiment. Avec le ciment, ils ont utilisé du tufo, une roche grise poreuse provenant de volcans que l'on trouve couramment dans la région et facile à découper en briques et en peperino, une forme de roche verte/brune provenant de volcans également facile à couper et à polir. Les petites briques étant collées les unes aux autres, ils ont pu embellir les monuments et les grandes structures avec des dalles de marbre.

    Dans un premier temps, les Romains ont acquis du marbre auprès des Grecs, puis ont découvert dans la ville de Carrera, dans le nord de l'Italie, un marbre blanc aussi bon ou parfois meilleur que le marbre grec. Cette carrière a plus de 2 000 ans et est toujours utilisée aujourd'hui, fournissant du marbre de Carrera aux artistes du monde entier.

    Un grand bâtiment blanc
    5.1 Colisée

    Le travertin, un calcaire jaunâtre situé dans plusieurs zones proches de Rome, est devenu une autre pierre populaire de la construction romaine, y compris le Colisée, donnant au bâtiment son aspect doré.

    Le Colisée (5.1), construit en 80 après notre ère, est situé juste à l'est du Forum romain et a ouvert ses portes par une célébration de cent jours de jeux. Le Colisée a accueilli des guerres de gladiateurs, des combats d'animaux et d'autres spectacles dans un bâtiment si avancé qu'il contenait des toilettes, des fontaines et des sièges pour plus de 50 000 personnes. Le sous-sol (5.2) servait de lieu de rassemblement pour les participants et les animaux pour les événements de la journée. Au-dessus se trouvait un plancher en bois recouvert de sable.

    5.2 Intérieur du Colisée

    Le Panthéon (5.3) de Rome a été construit en 126 de notre ère en granit, une roche dure de couleur grise ou rose. Le Panthéon possède des colonnes de granit rouge à l'entrée du grand escalier. Un oculus au centre de la coupole parfaitement ronde laisse entrer la seule lumière dans le bâtiment. Les dômes (5.4) sont fabriqués avec du béton coulé dans une moulure de plafond à caissons et s'allument à mesure qu'ils s'élèvent. Le Panthéon est toujours debout aujourd'hui après 2000 ans, ce qui témoigne du processus de construction des Romains.

    5.3 Panthéon
    5.4 Dôme du Panthéon

    L'arc de Titus (5.5) a été érigé en 82 de notre ère pour commémorer la mort de Titus et célébrer ses nombreuses victoires, dont le siège de Jérusalem. L'arc est à la fois un exemple de relief historique et un modèle général pour de nombreux arcs de triomphe, dont l'Arc de Triomphe à Paris. Le panneau du char (5.6) représente Titus sur son char avec la déesse Roma, les autres personnages représentant les habitants de Rome. Les panneaux sculptés donnent une impression d'espace, tandis que les personnages sont positionnés et façonnés selon différents reliefs spatiaux ; c'est la première fois que des reliefs romains ont créé ce type d'illusion.

    5.5 Arc de Titus
    5.6 Panneau Chariot

    Construite en 113 de notre ère pour honorer la victoire de l'empereur Trajan et de Rome dans les guerres daces, la colonne de Trajan (5.7) était un monument commémoratif de guerre célébrant les deux réalisations les plus importantes de l'Empire romain. La colonne debout en marbre mesure 35 mètres de haut et est ornée d'une frise en spirale représentant les deux guerres et de 2350 personnages détaillés sculptés en bas-relief dans le marbre qui entoure la colonne. À une certaine époque, l'armée sculptée tenait des lances et des épées en métal. Les 200 mètres de sculptures de magasin (5.8) constituent un enregistrement visuel complet de l'armée romaine. Chaque section de l'énorme colonne de pierre a été sculptée puis hissée sur place à l'aide d'un vaste système de poulies. L'escalier intérieur en colimaçon compte 185 marches menant au sommet, ce qui réduit le poids total de la pierre et donne accès aux sections supérieures. L'accent mis sur les techniques de construction romaines est un exemple de la méthode utilisée pour impressionner et informer le public sur l'armée romaine et ses succès.

    5.7 Colonne de Trajan

    Le temple de Vénus et de Rome (5.9) était le plus grand temple de Rome, situé près du Colisée, et il était dédié aux déesses Venus Félix et Roma Aeterna. Commencée sous les directives de l'empereur Hadrien, la construction a commencé en 121 de notre ère et s'est achevée en 141 de notre ère. La scène du bâtiment mesurait 145 mètres de long et 100 mètres de large, tandis que le bâtiment au sommet de la scène mesurait 110 mètres de long et 53 mètres de large. Le temple avait deux chambres principales avec une statue de Vénus dans une chambre et de Rome dans l'autre. Situées dos à dos, les chambres de Vénus surplombent le Colisée et Rome donne sur le Forum romain.

    5.8 Sculptures sur colonnes

    Le côté court du temple comporte dix colonnes blanches et le côté long dix-huit colonnes blanches tous les 1,8 mètre de large. Dans la chambre de Vénus, il y a un autel où les couples de jeunes mariés ont fait des sacrifices, et à côté des autels se trouvent d'énormes statues de Marc-Aurèle et Faustine. Au fil du temps, des incendies, des tremblements de terre et des pillages ont détruit une grande partie du bâtiment d'origine. En 630, l'un des papes a retiré les tuiles en bronze doré du toit pour orner Saint-Pierre à Rome, et au Moyen Âge, la majeure partie du marbre a été utilisée pour construire des projets dans d'autres lieux.

    5.9 Temple de Vénus et de Rome

    La variété et la sophistication de l'art sont ce qui distingue l'Empire romain de tout le monde à l'époque romaine classique, 100 av. J.-C. 315 de notre ère. La sculpture romaine est divisée en quatre catégories, dont les portraits, les bustes, les statues équestres et les statues entières (en particulier les dirigeants au pouvoir). De nombreux sarcophages ou sculptures funéraires adorent la dernière demeure de personnes riches ou célèbres. Les reliefs et les reliefs historiques étaient très populaires et peuvent être vus sur n'importe quel bâtiment romain. Des copies de sculptures grecques ont commencé à faire surface, bien que les Romains aient eu tendance à reproduire la personne plutôt que les Grecs, qui préféraient une œuvre de sculpture parfaite. Les artistes romains ont travaillé pour impressionner le peuple et montrer la majesté et le pouvoir des dirigeants. Les artistes de l'Antiquité romaine ont sculpté leur sculpture sur la base de sculptures grecques classiques tout en démontrant un sens de l'expression sur les visages. Les visages (5.10) sont passionnés, déterminés, royaux, beaux et dominateurs, un trait qui apparaît dans de nombreuses œuvres d'art romain.

    5.10 Ménandre d'Éphèse
    5.11 Statue d'AugusteStatue d'une personne

    Auguste était le commandant de l'armée de l'Empire romain et la statue commémorant ses victoires se trouvait sur la place. Auguste (5.11) est représenté vêtu des vêtements militaires de l'armée et levant la main droite comme s'il s'adressait aux troupes avant le combat. Le regard lointain et tranquille de son visage, aux vêtements profondément drapés, représente un guerrier digne d'une statue de marbre et rappelle la position de Mars, le dieu romain de la guerre.