Skip to main content
Query

2.2 : Géologie des grottes

  • Page ID
    166126
  • \( \newcommand{\vecs}[1]{\overset { \scriptstyle \rightharpoonup} {\mathbf{#1}} } \) \( \newcommand{\vecd}[1]{\overset{-\!-\!\rightharpoonup}{\vphantom{a}\smash {#1}}} \)\(\newcommand{\id}{\mathrm{id}}\) \( \newcommand{\Span}{\mathrm{span}}\) \( \newcommand{\kernel}{\mathrm{null}\,}\) \( \newcommand{\range}{\mathrm{range}\,}\) \( \newcommand{\RealPart}{\mathrm{Re}}\) \( \newcommand{\ImaginaryPart}{\mathrm{Im}}\) \( \newcommand{\Argument}{\mathrm{Arg}}\) \( \newcommand{\norm}[1]{\| #1 \|}\) \( \newcommand{\inner}[2]{\langle #1, #2 \rangle}\) \( \newcommand{\Span}{\mathrm{span}}\) \(\newcommand{\id}{\mathrm{id}}\) \( \newcommand{\Span}{\mathrm{span}}\) \( \newcommand{\kernel}{\mathrm{null}\,}\) \( \newcommand{\range}{\mathrm{range}\,}\) \( \newcommand{\RealPart}{\mathrm{Re}}\) \( \newcommand{\ImaginaryPart}{\mathrm{Im}}\) \( \newcommand{\Argument}{\mathrm{Arg}}\) \( \newcommand{\norm}[1]{\| #1 \|}\) \( \newcommand{\inner}[2]{\langle #1, #2 \rangle}\) \( \newcommand{\Span}{\mathrm{span}}\)\(\newcommand{\AA}{\unicode[.8,0]{x212B}}\)

    Les grottes sont des ouvertures dans la terre causées par l'érosion du calcaire (2.6). Le calcaire est une roche sédimentaire naturelle qui représente 10 % de toutes les roches de la planète. Le calcaire est généralement composé de fragments de squelettes marins provenant de récifs coralliens et de grains de silice, de chert, d'argile, de sable et de limon. La composition du calcaire s'érode rapidement au contact de l'eau.

    Les grottes se sont formées lors de la fonte de l'eau des glaciers ou de la pluie mélangée au dioxyde de carbone, formant de l'acide carbonique, qui a réagi avec le calcaire, provoquant sa dégradation Au fil du temps, l'eau érode le calcaire, créant de vastes zones dans les grottes que nous connaissons aujourd'hui. Les roches sont instables et, en général, les entrées des grottes étaient bloquées par l'érosion et les éboulements, préservant ainsi les grottes jusqu'à ce que d'autres civilisations les découvrent.

    clipboard_ec0bf9a54aa85da84d798498f405d8deb.png
    2.6 : Calcaire usé par le vent, le sable et l'eau

    Datation par radio carbone

    Beaucoup de gens se demandent comment les scientifiques établissent les dates approximatives de l'art ancien. À la fin des années 1940, l'Université de Chicago a développé une méthode appelée datation au radiocarbone, qui repose sur la quantité de carbone située dans l'objet par rapport à la quantité de carbone dans l'atmosphère. Le carbone, également connu sous le nom de C-14, se forme continuellement lorsque les rayons cosmiques interagissent avec l'azote atmosphérique. Les plantes absorbent le C-14 et les animaux les mangent ; par conséquent, nous avons tous du C-14 dans notre corps. Une fois qu'un animal ou une plante meurt, le C-14 commence à se décomposer et a une demi-vie de 5 730 ans, ce qui permet aux scientifiques de dater avec précision des objets jusqu'à 50 000 ans à l'aide d'un spectromètre à accélérateur de masse (2.7) pour prélever des artefacts à des fins de datation.

    clipboard_e9a063fd00e5f871c351858a463796bdb.png
    2.7 Spectromètre accélérateur de masse pour la datation au radiocarbone