Skip to main content
Query

5.8 : Création d'un dossier

  • Page ID
    166577
  • \( \newcommand{\vecs}[1]{\overset { \scriptstyle \rightharpoonup} {\mathbf{#1}} } \) \( \newcommand{\vecd}[1]{\overset{-\!-\!\rightharpoonup}{\vphantom{a}\smash {#1}}} \)\(\newcommand{\id}{\mathrm{id}}\) \( \newcommand{\Span}{\mathrm{span}}\) \( \newcommand{\kernel}{\mathrm{null}\,}\) \( \newcommand{\range}{\mathrm{range}\,}\) \( \newcommand{\RealPart}{\mathrm{Re}}\) \( \newcommand{\ImaginaryPart}{\mathrm{Im}}\) \( \newcommand{\Argument}{\mathrm{Arg}}\) \( \newcommand{\norm}[1]{\| #1 \|}\) \( \newcommand{\inner}[2]{\langle #1, #2 \rangle}\) \( \newcommand{\Span}{\mathrm{span}}\) \(\newcommand{\id}{\mathrm{id}}\) \( \newcommand{\Span}{\mathrm{span}}\) \( \newcommand{\kernel}{\mathrm{null}\,}\) \( \newcommand{\range}{\mathrm{range}\,}\) \( \newcommand{\RealPart}{\mathrm{Re}}\) \( \newcommand{\ImaginaryPart}{\mathrm{Im}}\) \( \newcommand{\Argument}{\mathrm{Arg}}\) \( \newcommand{\norm}[1]{\| #1 \|}\) \( \newcommand{\inner}[2]{\langle #1, #2 \rangle}\) \( \newcommand{\Span}{\mathrm{span}}\)\(\newcommand{\AA}{\unicode[.8,0]{x212B}}\)

    Une série organisée de querelles s'appelle une affaire. Maintenant que vous avez compris vos arguments que vous avez dérivés de vos problèmes, vous devez décider comment les classer dans votre argumentation. Le dossier est ce que vous présentez pour étayer votre position sur la demande. Bob est jugé pour meurtre. Vous avez répondu aux questions : « A-t-il eu l'occasion ? » « Avait-il un mobile » et « Avait-il eu accès à l'arme du crime ? » Vous trouvez que les réponses sont oui aux trois. Par conséquent, vous soutenez que Bob est coupable de meurtre pour les trois raisons suivantes : il a eu l'occasion, il avait un mobile et il a eu accès à l'arme du crime. Cette collection de Contentions est votre cas.

    Un dossier est un moyen de structurer votre argumentation. Une affaire est nécessaire chaque fois qu'un avocat a plus d'une raison de défendre sa position. À mesure que l'attrait convaincant devient de plus en plus complexe, une affaire bien pensée est cruciale.

    Organiser le contenu de votre argumentation

    La façon dont vous organisez vos présentations dépend en grande partie de votre public. Vous organisez votre dossier non pas en fonction de ce qui est important pour vous, mais en fonction de ce qui est important pour votre public.

    Une fois que vous avez une idée de votre public, vous pouvez plus facilement imaginer quels sont ses besoins et comment votre argumentation pourrait répondre à ces besoins. Vous avez sélectionné les problèmes qui s'y rapportent et créé des querelles à partir des sujets les plus importants. Il est maintenant temps d'organiser votre dossier. Vous devriez essayer de réfléchir à votre argument convaincant du point de vue de votre public. Le fait de réfléchir à votre public avant de préparer votre présentation peut vous aider à déterminer le niveau de détail à inclure et à organiser les informations.

    Dans d'autres chapitres, nous examinons l'utilisation efficace des preuves et la capacité de raisonnement ou de logique. Ce sont des preuves qui améliorent vos assertions, des assertions aux arguments et au raisonnement réels qui relient les preuves aux assertions qui étayent votre position sur une demande. Pour l'instant, nous allons examiner la structure globale de votre argumentation. Le schéma suivant du bâtiment rassemble les éléments clés d'un argument.

    Capture d'écran 2020-09-06 à 4.08.33 PM.png
    5.8.1 : « Diagramme de structure des arguments » (CC BY 4.0 ; J. Marteney)

    Toit = Réclamation

    Poutres = Contentions

    Piliers = raisonnement

    Fondation = Preuve

    Comme l'indique le schéma, le toit du bâtiment est la revendication qui fait l'objet de la discussion. Les poutres qui soutiennent le toit sont les Contentions. La base du bâtiment est Evidence. Les preuves étayent l'ensemble de l'argument. Les preuves sont connectées aux faisceaux de contention par l'utilisation du raisonnement. J'espère, comme vous pouvez le voir dans le schéma de construction, que la réclamation n'est pas prouvée directement, mais qu'elle est prouvée par des assertions qui sont établies par des preuves, des preuves et un raisonnement.

    Stratégies pro-Side pour la construction de dossiers

    Vous êtes favorable à un argument si vous préconisez l'acceptation de la demande. Traditionnellement, vous pouvez utiliser trois approches de cas.

    Le problème/la solution est la première approche et probablement la stratégie la plus utilisée en matière d'argumentation convaincante. Pour les partisans, cette approche suggère qu'un ou plusieurs problèmes existent dans le statu quo et que vous avez la seule solution qui le résoudra. Le problème/la solution est l'approche de cas la plus traditionnelle utilisée par les partisans dans l'argumentation, car il s'agit d'un schéma très clair, bien défini et compréhensible. Si l'argument proposé est le suivant : les armes automatiques devraient être interdites, les partisans devraient démontrer le préjudice causé par la politique du statu quo en matière de légalisation des armes automatiques, puis présenter une proposition réalisable qui éliminerait ce préjudice.

    L'analyse des systèmes est un type d'approche par cas de problème ou de solution. Cette approche indique qu'un modèle de programme est utilisé pour faire fonctionner un système interconnecté et que le système ne fonctionne pas comme il le devrait. Une proposition serait ensuite conçue pour corriger toute faille du système, afin de le rendre opérationnel et de faire en sorte que l'ensemble du programme fonctionne efficacement. Vous feriez valoir que ce n'est qu'en acceptant votre demande que le programme pourra être rendu efficace. Sans ce changement, le système deviendra dysfonctionnel.

    Si l'argument avancé est que les parents doivent adopter les règles de discipline Tough Love dans leur foyer, les partisans essaieront de prouver que la famille est un système qui fonctionne efficacement, lorsque tous les membres travaillent vers un objectif commun, et qu'un manque de discipline est responsable de la famille unité qui s'écroule. Les partisans doivent ensuite démontrer qu'en adoptant le programme Tough Love, les règles du comportement des enfants seront clairement définies et que la cellule familiale fonctionnera efficacement.

    Un deuxième type de cas de problème/solution est appelé objectifs/critères. Cette approche suggère que l'objectif actuellement défini pour le public cible n'est pas atteint, et ne peut pas être atteint, en utilisant les critères actuels (politiques, croyances, valeurs ou institutions).

    Les partisans proposent de nouveaux critères (politiques, croyances, valeurs ou institutions) qui permettront au public cible de progresser vers la réalisation de son objectif. Si nous avions l'affirmation selon laquelle la peine de mort est une méthode justifiable de châtiment pénal, nous pourrions utiliser cette approche. Les partisans devraient démontrer que l'objectif du système actuel est de punir de manière juste et équitable les personnes reconnues coupables de crimes capitaux. Les partisans essaieraient alors de prouver que les lois punitives actuelles ne répondent pas à cet objectif, et qu'un nouvel ensemble de lois est donc nécessaire pour atteindre cet objectif.

    L'approche fondée sur les avantages constitue le second type de cas. Ce choix suggère que même s'il n'y a rien de grave à reprocher au statu quo, il existe quelque chose qui sera meilleur que ce qui existe déjà. Cette approche fonctionne mieux lorsque les partisans ne peuvent pas vraiment critiquer les politiques, les convictions ou les institutions du système actuel, mais estiment que leur affirmation est meilleure que celle qui existe actuellement. Les partisans tenteront de persuader le public que les avantages de la revendication sont suffisamment importants pour justifier le respect de la revendication et s'éloigner du « statu quo ».

    Les annonceurs utilisent fréquemment cette approche pour commercialiser des versions « nouvelles et améliorées » du produit d'une entreprise. Les publicités nous disent qu'il n'y a rien de mal à l'ancienne version du produit, mais que cette version « nouvelle et améliorée » contient des fonctionnalités qui le rendent meilleur et donc plus avantageux à l'achat.

    L'un des moyens de déterminer un cas d'avantages approprié consiste à examiner les priorités du public cible. La partie favorable devrait prouver que la demande qu'elle avance mérite un rang de priorité plus élevé que toute autre revendication concurrente. Les partisans doivent convaincre le public cible que ce n'est qu'en adhérant à la revendication qu'ils peuvent mettre de l'ordre dans leurs priorités.

    Supposons que l'une des priorités du public soit l'indépendance économique. Si la réclamation avancée est que les adultes devraient augmenter le montant d'argent qu'ils placent dans leur IRS, les partisans voudraient démontrer que même si leurs contributions actuelles constituent un bon début, des contributions supplémentaires amélioreront leur avenir économique et constitueront donc une amélioration de leur stratégie d'investissement actuelle.

    Les résidus constituent le troisième cas d'approche. Cette approche indique qu'un certain nombre d'alternatives existent pour faire face à n'importe quel problème, atteindre n'importe quel objectif ou faire en sorte que tout problème fonctionne. Toutes ces alternatives sont inacceptables, sauf une. Comme celui-ci est le seul qui reste, il doit être accepté.

    Supposons que nous soutenions l'affirmation selon laquelle les gens devraient utiliser Uber. Les partisans essaieraient de prouver que trois alternatives, et seulement trois, sont disponibles et que deux sont inacceptables. « Vous pouvez utiliser Uber, prendre un taxi ou marcher. Comme la marche prend trop de temps et que les taxis sont trop chers, la seule alternative qui reste est d'utiliser Uber. »

    L'approche des résidus est couramment utilisée par les personnes qui essaient de vous vendre une sorte de programme : programme de régime, programme d'assurance, programme de téléphonie mobile, etc. Un vendeur de programmes de régime ne peut vous proposer que trois choix : vous affamer pour perdre ces kilos en trop, essayer un programme de régime liquide malsain ou rejoindre notre programme de repas diététiques sûrs et délicieux. Le vendeur ne prouve jamais que le dernier choix est le meilleur ; il soutient simplement que les autres options ne sont pas souhaitables. Lorsque vous êtes confronté à ce type d'argument, vérifiez s'il existe d'autres alternatives que l'avocat omet.

    L'organisation de votre dossier n'est pas réservée aux partisans. La partie qui n'est pas d'accord avec cette affirmation organise également son argumentation en utilisant les arguments qu'elle a découverts grâce à des recherches et à des analyses. Les deux parties suivent le même processus lorsqu'elles élaborent une stratégie argumentative.

    Capture d'écran 2020-09-06 à 4.13.16 PM.png
    5.8.2 : « Christopher[1] Hitchens » (CC BY 2.0 ; José Ramirez via Wikimedia Commons)

    « Les règles élémentaires de la logique ont été oubliées, selon lesquelles une demande extraordinaire nécessite des preuves extraordinaires et que ce qui peut être affirmé sans preuve peut également être rejeté sans preuve. » 1 Christopher Hitchens

    Quod gratis asseritur, gratis negatur ou ce qui peut être affirmé sans preuve peut être rejeté sans preuve. —Christopher Hitchens

    Référence

    1. Reinhardt, Damion. « La longue histoire du rasoir Hitchens. » Skeptic Ink, 25 juin 2015, https://skepticink.com/backgroundprobability/2015/07/25/the-long-history-of-hitchens-razor/. Consulté le 31 octobre 2019.