Skip to main content
Query

1.6 : Réponses aux conflits

  • Page ID
    165849
  • \( \newcommand{\vecs}[1]{\overset { \scriptstyle \rightharpoonup} {\mathbf{#1}} } \) \( \newcommand{\vecd}[1]{\overset{-\!-\!\rightharpoonup}{\vphantom{a}\smash {#1}}} \)\(\newcommand{\id}{\mathrm{id}}\) \( \newcommand{\Span}{\mathrm{span}}\) \( \newcommand{\kernel}{\mathrm{null}\,}\) \( \newcommand{\range}{\mathrm{range}\,}\) \( \newcommand{\RealPart}{\mathrm{Re}}\) \( \newcommand{\ImaginaryPart}{\mathrm{Im}}\) \( \newcommand{\Argument}{\mathrm{Arg}}\) \( \newcommand{\norm}[1]{\| #1 \|}\) \( \newcommand{\inner}[2]{\langle #1, #2 \rangle}\) \( \newcommand{\Span}{\mathrm{span}}\) \(\newcommand{\id}{\mathrm{id}}\) \( \newcommand{\Span}{\mathrm{span}}\) \( \newcommand{\kernel}{\mathrm{null}\,}\) \( \newcommand{\range}{\mathrm{range}\,}\) \( \newcommand{\RealPart}{\mathrm{Re}}\) \( \newcommand{\ImaginaryPart}{\mathrm{Im}}\) \( \newcommand{\Argument}{\mathrm{Arg}}\) \( \newcommand{\norm}[1]{\| #1 \|}\) \( \newcommand{\inner}[2]{\langle #1, #2 \rangle}\) \( \newcommand{\Span}{\mathrm{span}}\)\(\newcommand{\AA}{\unicode[.8,0]{x212B}}\)

    Compte tenu de ces différentes approches des conflits, deux psychologues, Kenneth Thomas et Ralph Kilmann, suggèrent que nous avons cinq options pour répondre aux conflits. 1

    Décrit dans le texte ci-dessous
    1.6.1 : « La réponse de Thomas et Kilmann au conflit » (CC BY 4.0 ; J. Marteney)

    Comme vous pouvez le voir sur ce diagramme, l'accès vertical fait référence au degré d'assertivité démontré par la personne impliquée dans le conflit, allant de faible à élevé. L'axe horizontal montre notre niveau de coopération du plus bas au plus élevé. Sur cette base, nous pouvons voir les cinq méthodes de réponse aux conflits décrites par Thomas et Killmann dans le modèle de conflit de Kilmann.

    À éviter : faible assertivité et faible esprit de coopération

    Image décorative d'une femme assise au bout d'un quai
    1.6.2 : « Alone Beautiful Dock » (CC0 1.0 ; Pexels via NeedPix.com)

    C'est l'action qui consiste à ne pas gérer les conflits. Quelle que soit la raison, vous évitez le conflit. Cette action peut consister à éviter totalement toute situation impliquant un conflit ou simplement à reporter le conflit à une autre date. Vous n'aimez pas les conflits et vous les évitez lorsque vous le pouvez ? Cette action n'est peut-être pas totalement négative car elle peut être un moyen de gagner du temps jusqu'à ce que vous ayez plus de faits que vous puissiez utiliser. Cette approche peut être utilisée lorsque les problèmes réels sont triviaux ou que les émotions sont fortes. Je veux voir un film, alors que ma femme veut en voir un autre. Ce n'est pas si grave pour moi, c'est une décision banale, donc je n'ai aucun problème à voir le film qu'elle a suggéré.

    • Bienfaits : Réduisez le stress immédiat et gagnez du temps que vous pourriez consacrer au conflit.
    • Coûts : ressentiment et montée de l'hostilité en raison d'un conflit non résolu.

    Accordant : faible assertivité et grande esprit de coopération

    Capture d'écran 2020-09-05 à 10.51.30 AM.png
    1.6.3 : « Soumettre » (CC BY-SA 3.0 ; Nick Youngson via Alpha Stock Images)

    Il s'agit d'une réponse à un conflit où nous nous soumettons aux désirs et aux positions des autres. Comme nous avons peu d'assertivité mais que nous voulons être très coopératifs, nous voulons rendre les autres heureux et sommes prêts à accepter les opinions et les décisions des autres. Combien de fois avez-vous accompagné d'autres personnes pour qu'elles soient heureuses et ne soient pas fâchées contre vous ? Lorsque nous nous accommodons, nous supprimons nos propres désirs et lissons les choses. Cette mesure est prise lorsque la paix est plus importante qu'une véritable solution au conflit. Je veux aller voir un film, alors que ma femme veut en voir un autre. Je suis d'accord avec elle pour aller voir le film qu'elle veut. Je me dis : « Femme heureuse, vie heureuse ».

    • Avantages : Fait avancer les choses et créer de l'harmonie
    • Coûts : perte de crédibilité et d'influence

    Concurrence : assertivité élevée et faible esprit de coopération

    Athlète sautant par-dessus la barre haute
    1.6.4 : « Un athlète sautant par-dessus la canne » (CC0 1.0 ; Pixabay via Pexels.com)

    Cette réaction au conflit se produit lorsque vous avez adopté une position totalement assertive et peu coopérative envers les autres. Ici, votre objectif est d'obtenir ce que vous voulez, quelle que soit la position des autres. Il se peut que vous défendiez vos idéaux ou que vous soyez simplement têtu. Cela crée une situation gagnant-perdant, où vous vous battez pour gagner et les autres perdent. Je veux aller voir un film, alors que ma femme veut en voir un autre. Nous nous disputons alors que je me bats pour la convaincre que nous avons vu ce qu'elle voulait voir la dernière fois et c'est donc maintenant mon tour.

    • Avantages : Cette approche peut être utile lorsque vous devez prendre une décision rapide et que vous avez le pouvoir de donner suite à cette décision.
    • Coûts : Cette approche peut créer des relations tendues.

    Collaborez : assertivité et coopération élevées

    L'équipe joint les poings au-dessus de la table
    1.6.5 : « Achievement Business Cheer Up » (CC0 1.0 ; rawpixel sur NeedPix.com)

    Cette position va exactement à l'encontre de la prévention des conflits. Ici, toutes les parties travaillent ensemble pour résoudre le conflit de manière à ce qu'elles puissent toutes deux trouver une solution qui leur permette d'obtenir ce qu'elles veulent. Pour y parvenir, toutes les parties ont besoin de respect mutuel, de confiance et de compétences créatives en matière de résolution de problèmes

    Je veux aller voir un film, alors que ma femme veut en voir un autre. Nous cherchons comment nous pouvons voir un film maintenant et l'autre la semaine prochaine.

    • Avantages : décisions de haute qualité
    • Coûts : demande du temps et des efforts.

    Compromis : au centre du modèle

    Image décorative
    1.6.6 : « Donnez et prenez » (CC0 1.0 ; Geralt sur NeedPix.com)

    Le compromis est partiellement assertif et coopératif, où les deux parties peuvent obtenir ce qu'elles veulent, mais pas tout. Il s'agit de l'approche « Lets Make a Deal » pour la résolution des conflits. Les deux parties ne seront ni totalement satisfaites ni totalement déçues du résultat final.

    Nous utilisons souvent cette approche lorsque nous sommes confrontés à des choix polarisants. Ici, il vaut mieux obtenir quelque chose que ne rien obtenir. Je veux aller voir un film, alors que ma femme veut en voir un autre. Nous choisissons un troisième film avec lequel nous pouvons tous les deux « vivre ».

    • Bénéfices : Cette approche est souvent très pragmatique et permet de régler, du moins pour l'instant, le conflit.
    • Coûts : Cette approche sacrifie partiellement les besoins personnels.

    Référence

    1. Kilmann, Ralph et Kenneth W. Thomas. « Développement d'une mesure du choix forcé du comportement de gestion des conflits : l'instrument « mode ». » Educational and Psychological Measurement, vol. 37, no 2, 1977, p. 309 à 325.